Cimetière de guerre de Bari

Cimetière de guerre de Bari

Le 3 septembre 1943, l’invasion de l’Italie par les Alliés a commencé par le débarquement des troupes alliées dans le sud près de la ville de Reggio, et quelques jours plus tard, dans le Golfe de Salerne. Cette invasion coïncidait avec la signature d’un armistice avec les Italiens. Mais l’Italie entrait de nouveau en guerre, cette fois aux côtés des Alliés. Les Alliés avaient pour objectif d'attirer les troupes allemandes loin du front russe, et plus particulièrement de la France, où ils avaient prévu de lancer une offensive l’année suivante. L’emplacement du cimetière de guerre de Bari a été choisi en novembre 1943. Bien qu’il n’y ait pas eu d’importants combats dans le voisinage, la ville, qui a abrité le quartier général du Groupe d’armées au début de la campagne d’Italie, est restée une importante base de ravitaillement et un grand centre d’accueil des blessés, avec le 98e Hôpital général qui a été stationné là, d’octobre 1943 à la fin de la guerre. À différentes périodes, six autres hôpitaux généraux ont été établis à Trani et à Barletta, situées à environ 48 km de Bari. En plus des sépultures retrouvées aux abords des garnisons et des hôpitaux, le cimetière abrite des tombes retrouvées sur un vaste périmètre du sud­est de l’Italie, du « talon » à l’« éperon » de la botte italienne. Y sont également enterrés des hommes qui ont perdu la vie dans le port de Bari, lors de deux effroyables explosions de cargos de munitions en décembre 1943 (pendant un raid aérien des Allemands) et en avril 1945. Le cimetière de guerre de Bari compte 2 128 tombes de soldats du Commonwealth tombés pendant la Seconde Guerre mondiale, dont 170 sont des inconnus. Il y a également quelques tombes de civils et des tombes de soldats d’autres nationalités. Le cimetière comprend également 85 tombes de soldats de la Première Guerre mondiale, déplacées du cimetière communal de Brindisi, en 1981. La majeure partie de ces tombes sont celles d’officiers et de non­officiers de la flotte de bateaux dériveurs à mines de l’Adriatique, qui entretenait d’étroites relations avec Brindisi pendant la Première Guerre mondiale.

Indications pour s’y rendre 

Indications pour s’y rendre : Le cimetière de guerre de Bari se trouve à la périphérie de la ville, dans la localité de Carbonara. Emprunter la Tangenziale, qui fait partie de la route SS16, qui longe Bari, et à laquelle on accède par l’autoroute 14. À partir de la Tangenziale, prendre la route SS100, en se dirigeant vers le sud en direction de Tarente, à la sortie 13B. Après la sortie 13B, parcourir environ 3 kilomètres et tourner à droite en direction de Carborana. Après un virage à gauche, on arrive enfin au cimetière (qui est situé à environ 1,5 km de la route SS100).

Date de modification :