Cimetière de guerre de Cesena

Cimetière de guerre de Cesena

Le 19 octobre 1944, soit près d'un mois après l'entrée des alliés à Rimini, ceux-ci trouvèrent la ville de Cesena abandonnée également par les Allemands. L'ennemi avait souhaité se retirer deux jours plus tôt afin d'éviter d'être encerclé par les alliés, mais le haut commandement allemand insistait pour que l'on tienne la ville. Le 200e Régiment Panzer Grenadier, incapable de résister à l'avance alliée, se replie toutefois et s'installe de l'autre côté du Savio. Le 19, la 1re Division canadienne, qui avance vers la ville, ne rencontre qu'une faible résistance. Des patrouilles du Carleton and York Regiment entrent dans Cesena par l'est, tandis que les fantassins britanniques l'investissent par le sud. À ce moment-là, la ligne de front allemande au complet ou presque se trouve de l'autre côté du Savio.

Au cours de l'automne, on s'emploie à refouler l'ennemi et les alliés maintiennent leur avance à travers les champs transformés en marécages par la pluie, les inondations et la rupture des digues. Vers la mi-octobre, les Canadiens atteignent le Savio, mais leur progression ne les a mené qu'à 15 milles au nord de Rimini. Le 24, après quatre jours de combats pour leur permettre d'établir une tête de pont, malgré les feux nourris et la menace continuelle d'inondations, ils s'établissent solidement de l'autre côté de la rivière. Les Allemands se retirent une fois de plus. La bravoure du soldat Ernest Alvia (Smokey) Smith lors des contre-attaques de l'armée allemande contre la 1re Division canadienne les 21 et 22 octobre lui vaut la Croix de Victoria.

À la fin d'octobre, les troupes canadiennes qui participent presque sans interruption aux opérations militaires depuis août, sont mises en réserve, à l'exception des Governor General's Horse Guards, des Royal Canadian Dragoons, du Westminster Regiment, des mortiers du Princess Louise Fusiliers et de certaines formations d'artillerie et de génie. Ces derniers sont rattachés à la Porterforce, groupe de régiments blindés et de régiments d'artillerie britanniques et canadiens commandé par le lieutenant-colonel A.M. Horsbrugh-Porter du Royaume-Uni. Ils ne retourneront à leur unité d'appartenance qu'à la fin de novembre. Avec la 8e Armée, ils poursuivent ce qu'on a appelé la «bataille des rivières», jusqu'à Ravenne. Maints cours d'eau et rivières en crue et sans pont s'érigent comme autant d'obstacles depuis Rimini jusqu'à Ravenne.

Le comité italien de libération de Ravenne soutient la Porterforce, lui fournissant des renseignements sur les positions et participe à la poussée sur Ravennne. Au cours de cette avance, la Porterforce assure la sécurité du flanc droit de la 8e Armée et fait 171 prisonniers, au prix de 30 vies humaines chez les Canadiens.

Le 9 novembre, la ville de Forli tombe aux mains de la 4e Division de la 8e Armée. Au même moment, la ligne de front est projetée vers le nord et les Allemands sont de nouveau refoulés sur Ravenne. Début décembre, le 1er Corps d'armée canadien entre de nouveau en action. Alors que la 1re Division d'infanterie lutte pour traverser la rivière Lamone, la 5e Division blindée a déjà franchi la rivière Montone, forçant ainsi l'ennemi à battre de nouveau en retraite. Les partisans italiens ont joué un rôle clé dans cette campagne, en effectuant des raids sur les patrouilles ennemies et des postes isolés. Le 2 décembre, ils attaquent les installations à l'arrière et les services de communication allemands près de Ravenne. Le 3 au matin, le Lanark and Renfrew Scottish Regiment et le Westminister Regiment (motorisé) libèrent le village de San Pancrazio. Le Lanark entre à Godo cette nuit-là. Les routes principales sont maintenant libres et praticables, ce qui permet d'accélérer le rythme de progression. Le Westminster Regiment libère Piangipane l'après-midi du 4 décembre. Le même jour, les Allemands battent de nouveau en retraite alors que le 4th Princess Louise Dragoon Guards encercle Ravenne. La destruction d'un pont empêche alors les chars d'assaut d'atteindre la ville. L'infanterie canadienne fait son entrée et se joint au 27e Lancers de la Porterforce. L'armée était fort heureuse d'entrer dans la ville qui allait pouvoir lui procurer l'hébergement pour l'hiver.

Indications pour s’y rendre

Le cimetière de guerre de Cesena est situé dans la commune de Cesena, dans la province de Forli, en bordure de la route de province menant à Cervia, à une demi-heure de voiture de Ravenne. La propriété est désignée cimetière en novembre 1944. Ce cimetière de guerre, qui compte parmi les plus petits, renferme 775 tombes, dont 307 de Canadiens. Presque toutes les unités du Corps canadien y sont représentées. La plupart des soldats ensevelis ici sont morts sur les champs de bataille tout près pendant la poussée des alliés de Rimini à Forli et au-delà, entre la fin de septembre et le début de décembre 1944.

Date de modification :