Cimetière de guerre de Montecchio

Cimetière de guerre de Montecchio

Le village de Montecchio fut pratiquement rasé par les Allemands pour assurer un bon champ de feu. Ironiquement, le village a depuis été reconstruit et il est devenu une destination populaire pour les touristes allemands. Pour briser cette extrémité de la ligne Gothique, les Canadiens avaient planifié une attaque à partir des rives de la Metauro, plusieurs milles à l'intérieur des terres, jusqu'à la côte. Les Apennins offraient de nombreuses crêtes et vallées naturelles favorables à la défense; les pertes furent donc nombreuses. Les hommes de la 1re Division canadienne se mirent en route le 25 août, encouragés par le message suivant par le commandant du 1er Corps canadien, le général E.L.M. Burns :

« Que chacun de nous arrive au combat déterminé à pousser de l'avant jusqu'à ce que l'ennemi soit détruit; déterminé à l'attaquer et à le pourchasser jusqu'à ce qu'il ne puisse plus combatte; alors, et alors seulement, nous aurons sauvegardé ce pourquoi, en tant que Canadiens, nous avons tant combattu : la sécurité, la paix et l'honneur de notre pays. »*

Indications pour s’y rendre 

Ce site, qui fut d'abord un cimetière de champ de bataille, est situé dans la localité rurale de Montecchio, dans la commune de Sant'Angelo (Lizzola) et la province de Pesaro-Urbino. Il se trouve à 12 kilomètres à l'ouest de Pesaro et fut choisi comme champ de bataille permanent à l'automne de 1944 lorsque les Alliés combattaient pour percer la ligne Gothique. Pendant la guerre, Montecchio se trouvait à l'extrémité est et tout juste au sud de la puissante barrière défensive. En fait, des tranchées anti-chars qui faisaient partie intégrante de la ligne s'étendaient à travers la vallée en aval du cimetière dans lequel reposent 582 hommes, dont 289 Canadiens, y compris un soldat non identifié. La majorité de ces hommes appartenaient à des unités blindées, et le Régiment royal de l'Artillerie canadienne y est fortement représenté. On y trouve en outre un membre du Corps dentaire royal canadien. Les autres sépultures du Commonwealth sont celles de soldats du Royaume-Uni, de l'Afrique du Sud et de l'Inde. La plupart de ces soldats donnèrent leur vie dans cette région à la fin du mois d'août et au cours du mois de septembre 1944.

Date de modification :