Sélection de la langue


Recherche sur veterans.gc.ca

Cimetière militaire de Stanley

Cimetière militaire de Stanley

Hong Kong est tombé aux mains des Japonais le jour de Noël 1941 à la suite d'une brève, mais intense période de combat. Pendant l'occupation japonaise, la prison et le village de Stanley ont été utilisés comme camp d'internement pour les prisonniers de guerre et les civils. Le cimetière, qui était alors en désuétude depuis plus de 70 ans, a été rouvert pour les inhumations du camp. Après la guerre, le cimetière a été agrandi du côté nord lorsque des tombes ont été transférées depuis des cimetières civils et des sites isolés dans la campagne environnante. Bien que le cimetière dans son ensemble soit aménagé et entretenu comme un cimetière militaire, dans l'ancienne partie, les tombes des militaires et des civils internés morts pendant l'occupation japonaise se confondent. De nombreuses tombes dans cette partie du cimetière sont toujours identifiées par les pierres tombales qui ont été érigées par les prisonniers de guerre qui ont récupéré le granite de fortifications datant du XIXe siècle et ont y ont gravé les inscriptions eux-mêmes.

Presque toutes les victimes des forces de défense locales, principalement de la Force volontaire de Hong Kong et du British Army Aid Group (groupe d'aide de l'armée britannique), sont inhumées dans ce lieu de sépulture. Le British Army Aid Group était l'unité militaire qui a vu le jour au début de 1942 et qui visait à encourager et faciliter les évasions, à venir en aide aux fugitifs et également à accumuler de l'information ainsi qu'à faciliter l'arrivée de fournitures mé dicales dans les camps. Travaillait à cette unité un grand nombre d'employés civils qui opéraient dans une zone étendue occupée par l'ennemi. Ce groupe est progressivement devenu une organisation de collecte de renseignements ayant une valeur militaire, et plus tard en une organisation d'évasion pour l'aviation américaine. On compte actuellement 598 militaires du Commonwealth de la Seconde Guerre mondiale inhumés ou commémorés dans ce lieu de sépulture. De ces tombes, 175 sont non identifiées, mais de nombreux monuments commémoratifs spéciaux rendent hommage aux victimes qu'on sait y être enterrées. Figurent également dans le septième volume du Civilian War Dead Roll of Honour (tableau d'honneur des victimes civiles de la guerre) les noms de 96 internés civils qui ont été inhumés dans ce cimetière. Le cimetière abrite également le monument commémoratif de Hong Kong, qui rend hommage, par noms, aux Chinois victimes des deux guerres mondiales qui n'ont pas de sépulture connue. On y trouve aussi trois monuments commémoratifs particuliers visant à rendre hommage aux victimes de la Première Guerre mondiale qui sont inhumées dans des cimetières de Kowloon et de Hong Kong, mais dont les tombes ont depuis été perdues.

Indications pour s'y rendre

Le cimetière militaire de Stanley se trouve tout juste après la ville du même nom qui se trouve dans la partie sud de l'île de Hong Kong, dans la péninsule de Tai Tam. Une fois rendus à Stanley, prenez la route Wong Ma Kok. Le cimetière est adjacent au collège de St. Stephen, et est tout près de la plage de St. Stephen. On s'y rend en auto depuis Victoria, en suivant une route sinueuse et vallonnée qui surplombe d'abord le port et le continent. Après avoir franchi le col de Wong Nei Cheng Gap, la route descend vers la mer jusqu'à la baie Repulse puis continue le long du versant rocheux jusqu'à Stanley.

Date de modification :