Monument commémoratif de Groesbeek

Monument commémoratif de Groesbeek

Pendant la Seconde Guerre mondiale, de nombreux milliers d'hommes et de femmes de tous les pays du Commonwealth et de l'Empire britannique donnèrent leur vie en essayant de repousser, en 1940, l'invasion allemande des Pays-Bas et de la Belgique, et lors des combats qui suivirent pour libérer les pays occupés. Quelque onze mille d'entre eux sont inhumés en Belgique, et près de vingt mille aux Pays-Bas.

Mille soixante-huit d'entre eux, dont cent trois Canadiens, ont été inhumés dans un endroit inconnu. Le Monument commémoratif de Groesbeek, situé dans le cimetière de guerre canadien de Groesbeek, à dix kilomètres environ au sud-est de la ville hollandaise de Nimègue, rappelle le souvenir de ces membres des forces terrestres du Commonwealth morts pendant la campagne du nord-ouest de l'Europe, entre la traversée de la Seine survenue à la fin d'août 1944, et la fin de la guerre en Europe.

Le Monument commémoratif se compose de deux colonnades se faisant face l'une l'autre, de l'autre côté de l'avant-cour gazonnée du cimetière de guerre canadien de Groesbeek, entre l'entrée et la pierre du Souvenir. Les noms de ceux qu'on veut honorer sont inscrits sur des panneaux de pierre de Portland, encastrés dans les murs arrière, et, à l'intérieur de chaque colonnade, on peut lire en anglais une inscription dont voici la traduction :

« CES MURS HONORENT LES NOMS DES SOLDATS DU COMMONWEALTH ET DE L'EMPIRE BRITANNIQUE QUI SONT MORTS LORS DE L'AVANCE DE LA SEINE, À TRAVERS LES PAYS-BAS ET EN ALLEMAGNE, MAIS QUE LES HASARDS DE LA GUERRE ONT EMPÊCHÉS D'AVOIR UNE SÉPULTURE CONVENABLE 30 AOÛT 1944-5 MAI 1945 »

L'avance vers la Belgique et la Hollande (1944)

La victoire alliée en Normandie, à l'été de 1944, fut suivie d'une rapide poursuite des armées allemandes désorganisées, à travers le nord de la France jusqu'en Belgique. La Deuxième armée britannique a bondi de l'avant, sur le flanc gauche du 21e groupe d'armées du général sir Bernard Montgomery, pour libérer Anvers le 3 septembre. Pendant ce temps, la Première armée canadienne, sous les ordres du général H.D.G. Crerar, était occupée à nettoyer la côte, à ouvrir les ports de la Manche, si nécessaires aux navires de ravitaillement alliés, et à s'emparer des bases de lancement d'où l'ennemi lançait ses bombes V dévastatrices sur les villes anglaises. Au cours des violents combats qui se déroulèrent en Belgique et dans le sud-ouest de la Hollande, les Canadiens expulsèrent les Allemands de l'estuaire de l'Escaut, rendant ainsi accessible aux navires alliés le grand port d'Anvers. Durant l'hiver de 1944-1945, l'armée canadienne tenait une ligne de plus de 322 kilomètres, s'étendant de la frontière allemande au sud de Nimègue, le long de la Maas et à travers les îles hollandaises, jusqu'à Dunkerque sur le bord de la Manche.

L'offensive alliée du début de février 1945, qui mit fin à une période d'attente, força les Allemands à se replier derrière le Rhin. C'est au cours d'une des plus décisives batailles de la Rhénanie que la Première armée canadienne enfonça les puissantes défenses de la ligne Siegfried dans la forêt Reichswald, au sud de Nimègue. Le 21e groupe d'armées attaqua au-dessus du Rhin le 23 mars; dès lors, tout se déroula rapidement. Pendant que les armées américaines encerclaient le secteur industriel vital de la vallée de la Ruhr et avançaient vers l'est, l'armée canadienne nettoyait les Pays-Bas pour ensuite se joindre aux forces britanniques dans une poursuite vers le nord-est jusqu'à la Baltique. Les combats cessèrent le 5 mai et, deux jours plus tard, les armées allemandes dans le nord-ouest de l'Europe rendirent officiellement les armes.

Indications routières

Groesbeek est situé à 10 km au sud-est de la ville de Nijmegen, près de la frontière allemande. Le Monument commémoratif de Groesbeek se dresse dans le cimetière de guerre canadien de Groesbeek, à 3 km au nord du village et à 1,5 km à l'est de la route principale menant à Nijmegen. En quittant l'autoroute A73 à l'intersection Overasselt-Mook-Groesbeek, suivez les panneaux en direction de Mook. Ensuite, suivez les panneaux indiquant le cimetière de guerre de Mook. Après avoir dépassé ce cimetière, rendez-vous au village de Groesbeek, jusqu'à un carrefour giratoire. Empruntez la voie de gauche sur la Dorpstraat, qui traverse Groesbeek. Le nom de la route devient ensuite Molenweg. Un panneau de la Commission des sépultures de guerre du Commonwealth annonce un virage à droite sur la Zeven Heuvelenweg. Le cimetière de guerre canadien de Groesbeek se trouve à 1 km plus loin, à votre droite.

Date de modification :