Sélection de la langue


Recherche sur veterans.gc.ca

Mémorial canadien à Saint-Julien

Le mémorial canadien à Saint-Julien rend hommage aux braves actions de la Première Armée canadienne pendant la deuxième bataille d’Ypres. Les Canadiens y avaient été confrontés aux premières attaques de gaz toxique de la Première Guerre mondiale.

St. Julien, Langemark, Belgique

partager :

Première Guerre mondiale

Information pour les visiteurs

Brugseweg 123, 8920 Langemark-Poelkapelle, Belgium

Le mémorial canadien à Saint-Julien est situé à environ 50 km au nord de Lille, 7 km au nord-est d'Ypres, 30 km à l'ouest de Courtrai et 245 km au nord de Paris. Vous pouvez vous rendre à Ypres en train ou en autobus. Les stations se situent l'une à côté de l'autre au centre de la ville. Le mémorial se situe à environ 7 km des stations. Vous pouvez vous y rendre en autobus en direction de Roulers (ligne 745 Roulers) et descendre à l'arrêt numéro 36 lequel se trouve juste au mémorial, après le village de St. Julien.

Le mémorial canadien à Saint-Julien est ouvert 24h / 24.

Certains espaces au Mémorial canadien à Saint-Julien ne sont plus accessible en amont de futurs travaux. Les visiteurs peuvent tout de même visiter le mémorial et le site. Ce travail est un élément important de l’engagement continu d’Anciens Combattants Canada à préserver et à protéger les ressources culturelles canadiennes importantes.

Résistance héroïque du Canada

Visible depuis plusieurs kilomètres, en bordure de la route principale allant d'Ypres à Bruges, l'impressionnant Mémorial canadien à Saint-Julien semble monter la garde auprès des morts, telle une sentinelle, pour rappeler la résistance héroïque des Canadiens durant les premières attaques aux gaz de la Première Guerre mondiale.

« Soldat en méditation »

Ce mémorial est l'un des plus saisissants monuments de champs de bataille du front occidental. D'une hauteur d'environ 11 mètres, ce simple bloc de granit, dressé au centre d'un parc dallé de pierre, est surmonté du « Soldat en méditation », la tête penchée, les épaules courbées, les mains repliées sur les bras retournés. L'expression du visage qui apparaît sous le casque d'acier est résolue mais sympathique, comme si ce soldat canadien méditait sur la bataille au cours de laquelle ses camarades firent preuve de tant de vaillance. Le mémorial se dresse au centre d'un jardin entouré de cèdres géants taillés en cônes impeccables, qui s'harmonisent avec ce bloc élancé de granit.

Design inspiré

Le mémorial a été dessiné par un architecte de Regina, monsieur Frederick Chapman Clemesha, qui fut blessé lorsqu'il servait dans le Corps canadien durant la guerre. La pierre de la base du mémorial a été tirée des carrières des Vosges, tandis que le buste a été sculpté à Bruxelles.

Dévoilement officiel

Le Mémorial canadien à Saint-Julien fut dévoilé le 8 juillet 1923 par S.A.R. le duc de Connaught. Parmi les nombreux vétérans présents à cette cérémonie se trouvait l'ancien commandant en chef des Armées alliées, le maréchal Ferdinand Foch. Rendant hommage à ceux que ce mémorial voulait honorer, le maréchal déclara : « Les Canadiens ont payé cher leur sacrifice, et le coin de terre sur lequel se dresse ce monument de gratitude et de piété baigne dans leur sang. Ils ont écrit ici la première page du Livre de Gloire qui est l'histoire de leur participation à cette guerre ».

En mémoire

L'inscription qui figure sur le mémorial rappelle la participation canadienne à la deuxième bataille d'Ypres :

ICI LES 22-24 AVRIL 1915 DIX-HUIT MILLE CANADIENS DE LA GAUCHE BRITANNIQUE RÉSISTÈRENT VICTORIEUSEMENT AUX PREMIÈRES ATTAQUES DE GAZ DES ALLEMANDS 2 000 D'ENTRE EUX GLORIEUSEMENT TOMBÉS REPOSENT PRÈS DE CETTE COLONNE

Monuments commémoratifs de la Première Guerre mondiale

Page principale des monuments commémoratifs
Date de modification :