Lettre venant des Pays-Bas

Galerie de photos

Leeuwarden, Pays-Bas
Le 27 avril 1945

Chère Madame Crofts,

Notre ville a été libérée par les Canadiens le 15 de ce mois. Votre fils Joe était de ce nombre. Il est resté chez nous quelques jours et nous nous sommes liés d’amitié. Je lui ai promis de vous écrire quelques mots pour vous dire qu’il se porte bien et que tout va bien.

La vie a été très difficile ces derniers cinq ans. Les Allemands sont arrivés le 10 mai 1940. Leur armée était bien équipée et comptait un bon nombre d’avions à l’aérodrome de Leeuwarden. Quand ils sont partis, le 14 courant, il leur restait bien peu de matériel; en effet, ils n’avaient plus d’avions et leurs véhicules fonctionnaient au combustible à bois car ils n’avaient plus d’essence depuis un bon bout de temps. C’est la fin de l’armée d’Hitler.

Que de tort ils ont causé ici. En 1941, ils ont commencé à persécuter les Juifs. Tous nos amis juifs sont disparus et ont été envoyés en Pologne et en Allemagne, fort probablement pour être torturés dans la plupart des cas. Je me demande combien d’entre eux reviendront. Je crains qu’ils soient bien peu nombreux.

En 1942, ils ont commencé à envoyer nos jeunes en Allemagne travailler comme esclaves. Ceux qui ont pu s’échapper ont été cachés par des amis ou des membres de la famille. Souvent, les Allemands entraient dans les maisons et les fouillaient, à la recherche de jeunes hommes. Mais, dans la plupart des cas, ceux-ci étaient cachés sous le plancher, et les Allemands n’arrivaient pas à les trouver. Quand des barbelés des Allemands étaient coupés, ils amenaient tous les hommes de la ville voir ce qui se passait pour s’assurer que cela ne se reproduise plus. Quand un Allemand était tué, ils choisissaient un nombre de civils – dix, vingt-cinq, et même quatre cents parfois – et ils les fusillaient. Vous comprendrez que nous sommes heureux que tout soit enfin terminé; quand les Canadiens sont arrivés, ils ont été accueillis chaleureusement, partout où ils sont allés.

Bon, à présent vous aimeriez sûrement savoir qui nous sommes. Je vais vous présenter les membres de ma famille : ma femme, 54 ans, ma fille aînée Wilhelmina, 29 ans, mon autre fille, Ida, 23 ans, et moi-même, âgé de 55 ans. J’ai toujours été en affaires; ma fille aînée fait de la tenue de livre pour une firme d’exportation de produits laitiers et ma plus jeune travaille au poste de police de la ville. Nous avons donné un appareil-photo à Joe, et s’il l’a toujours à son retour, vous pourrez voir qui nous sommes. Joe nous a beaucoup parlé de sa famille et il nous a montré des photos qu’il avait avec lui. Nous avons donc vu la vôtre, celles de sa soeur et de ses frères.

Il semble ne presque plus y avoir de combats en Allemagne, et nous espérons que l’Escadron « B », n’aura plus d’engagements, de sorte que les jeunes pourront arriver sains et saufs au Canada pour retrouver leur famille.

Ici, la guerre a fait des ravages. Les Allemands ont fait sauter toutes les digues, ce qui laisse notre pays, qui est en grande partie situé au-dessous du niveau de la mer, inondé; il est donc très difficile de le traverser. Si nous avions été un pays ennemi, l’armée aurait peut-être bombardé les villes jusqu’à ce qu’à épuisement de la résistance; mais notre pays étant une nation amie, ils ne pouvaient pas prendre de telles mesures. De toute manière, il y aura une fin à tout ça, et dans peu de temps.

Nous sommes heureux d’avoir accueilli votre fils. On ne le voyait que le soir, car il travaillait fort durant le jour et il prenait ses repas avec ses confrères.

Bon, j’en ai écrit assez long et permettez-moi d’ajouter que ma femme et mes filles seront heureuses d’avoir de vos nouvelles de temps en temps, ce que je souhaite également.

Je vous transmets tous mes respects, ainsi qu’à tous les membres de la famille de Joe. Nous espérons que vous pourrez bientôt revoir vos fils à leur retour.

Votre tout dévoué,

(Signé)

H. van Heulen, Dronrijperstraat 9, Leeuwarden (Pays-Bas)

Date de modification :