Partir pour la Yougoslavie en 1992

Des héros se racontent

Partir pour la Yougoslavie en 1992

Transcription
Là j'étais volontaire pour aller dans le Golfe. Un an après, quasiment jour pour jour, là c'est la Yougoslavie. On entend pendant l'été guerre civile et puis là ça passe, puis vers l'automne, tranquillement pas vite, automne 1991, on commence à se faire dire ça se pourrait qu'on aille en Yougoslavie. Si je me souviens bien février 1992, là on a su, messieurs, on part en Yougoslavie, fait que là on a fait un entraînement intensif de un mois et quelque, peinturé nos truck en blanc, peinturé nos casques en bleu et en avril 1992, on est partis en Yougoslavie. Intervieweur : Est-ce que vous pouvez m'expliquer pourquoi il fallait peinturer les camions? Parce que nous autres on était tous en guerre du côté OTAN pour se battre contre les Russes sauf que le focus vient de rechanger. On s’entraînait pour la guerre et là on a eu la mission d'aller comme Nations Unies. Le 22 est identifié pour partir de l'Allemagne mais nous autres on est pas configuré « blanc ». Il fallait fournir nos véhicules. Les Nations Unies les véhicules sont blancs et les fameux casques bleus, mon casque on l'a peinturé en bleu et puis après ça les véhicules ont tous été peinturé en blanc. On a embarqué ça sur les trains. Après ça, ça a pris, c'était long en train. Pourtant, la Yougoslavie, jusqu'en Allemagne c'est pas vraiment loin, mais avec tous les détours, là tu rentres dans un pays en guerre en train, je pense que ça a pris deux jours de train. On est arrivés en train en Yougoslavie je pense que c'est le 4 avril ou quelque chose de même, en 1992. On débarque en Yougoslavie et ça été une autre expérience, ma deuxième expérience opérationnelle en dedans d'un an. La guerre du Golfe, même si j'ai dit que c'est la première fois où j'ai eu peur de mourir à cause des attaques de SCUD et que gaz, que c'était les menaces, tu sais aujourd'hui on sait qu'il ne s'est rien passé pour nous autres. Mais quand on est partis pour la guerre du Golfe, c'était vraiment Desert Storm, on voyait les jets passer, on se faisait briefer si les Irakiens attaquent, tu vas courir par là, tu vas aller, tu sais là j'ai eu peur de mourir. Mais le paysage c'était du désert et c'était un aéroport. Mais la Yougoslavie, quand on roulait en train, plus que tu roules, plus que tu commences à voir, il y a un tank là, après ça une maison défaite, village défait, village défait, là tu vois que c'est une zone de guerre. Intervieweur : C'est quoi votre première réaction quand vous arrivez là-bas? C'est encore l'aventure, parce que là tu n'es pas habitué de voir du monde marcher dans la rue avec des AK-47 et puis voir des tanks d'une autre gang que ta gang. C'est supposé être eux autres que tu surveilles, avec des maisons défaites. Là tu entends au loin l'artillerie, tu entends les coups de feu au loin. Là tu te dis, eh crime, c'est plus un jeu, là c'est vrai. Ça c'est la perception de mémoire que j'ai. Je me souviens encore, j'ai regardé mon sergent, j'avais donné un coup de coude et j'ai dit regarde, j'étais tout impressionné de quelqu'un qui marche dans la rue avec une AK-47. C'était pas, nous autres on dit de la « blank », de la balle à blanc, tu te dis non, c'est pas de la « blank », il va faire quoi, lui là?
Description

M. Vachon parle des préparatifs avant le déploiement pour la Yougoslavie en 1992 avec les forces de l’OTAN et le besoin de peindre l’équipement en blanc. Il explique ce qu’il a ressenti en entrant dans une zone de guerre.

Jean Vachon

Jean Vachon est né à Thetford Mines, au Québec, en août 1970. Enfant, il a toujours souhaité devenir un soldat. Il s’est enrôlé en 1989 à 18 ans et a été déployé entre autres en Allemagne, dans le golfe Persique, en Yougoslavie et en Afghanistan.

Catégories
Médium :
Vidéo
Propriétaire :
Anciens Combattants Canada
Date d’enregistrement :
8 décembre 2013
Durée :
2:49
Personne interviewée :
Jean Vachon
Guerre ou mission :
Forces armées canadiennes
Emplacement géographique :
Yougoslavie
Branche :
Armée
Unité ou navire :
Royal 22e Régiment
Grade militaire :
Major

Droit d’auteur ou de reproduction

Continuer à regarder

Date de modification :