Joindre une troupe endeuillée en Afghanistan

Des héros se racontent

Joindre une troupe endeuillée en Afghanistan

Transcription
En 2007, je suis sur une liste de 10% pour être déployée en cas d'accident ou de chose comme ça, pour un escadron qui est déjà en Afghanistan. Je reçois l'appel que je pars dans 2 semaines pour aller remplacer quelqu'un qui était blessé. Donc OK, prépare mes choses, on s'en va. Ça a été assez difficile parce que je partais toute seule. D'habitude on part en groupe. En groupe c'est plus facile. Là je partais toute seule, tout le voyage, j'allais remplacer quelqu'un qui était blessé. C'était pas des grosses blessures ou rien. Mais quand je suis arrivé à Dubaï, j'ai appris le décès d'un collègue qui était là. Quand je suis arrivée en Afghanistan, c'est lui que j'ai remplacé, la personne qui était décédée. Ça c'était pas facile parce que là j'arrivais dans une troupe endeuillée, une troupe aussi qui était tissée très serré. C'était de faire sa place, pas trop prendre de place non plus, mais il fallait que je fasse ma place quand même. C'est une place difficile à prendre, la place de quelqu'un qui est décédé au combat, c'est pas facile. J'ai fini la mission avec eux, il restait 2 mois à la mission. J'ai été affectée comme chauffeur du Coyote. C'était ma première expérience vraiment aussi en tant que chauffeur, j'avais toujours été canonnière, et là je me ramassais chauffeur, c'était différent et épeurant. Entre nous autres on se le disait. Souvent, quand il y avait un engin explosif improvisé, le chauffeur souvent c'est la personne qui décède. Donc c'est quand même pas évident, à tous les jours que tu sors, je vais-tu revenir, est-ce que je ne reviendrai pas. Mais pour moi, les deux mois que j'ai fait avec eux ça s'est bien passé. J'ai été chanceuse, j'imagine. De leur côté, je sais qu'ils avaient vécu bien des choses, ils ont perdu 3 personnes pendant la rotation, mais à partir du moment que j'étais là, ça s'est relativement bien passé.
Description

Mme. Dupuis raconte les défis de se joindre à une troupe en cours de mission en Afghanistan alors qu’elle a dû remplacer un chauffeur décédé et terminer les deux mois qui restaient à la rotation.

Natacha Dupuis

Natacha Dupuis est née en 1979 à Longueuil, au Québec. Elle a depuis un jeune âge démontré un intérêt envers la vie militaire. À 18 ans, elle s’enrôle dans la réserve avec les blindés. Elle déménage pour joindre le British Columbia Regiment. Elle accepte ensuite de joindre la Force régulière avec les Royal Canadian Dragoons où elle s’entraîne sur les chars Leopard et ensuite sur le véhicule Coyote. Madame Dupuis a été déployée en Bosnie et deux fois en Afghanistan.

Catégories
Médium :
Vidéo
Propriétaire :
Anciens Combattants Canada
Date d’enregistrement :
30 avril 2015
Durée :
2:55
Personne interviewée :
Natacha Dupuis
Guerre ou mission :
Forces armées canadiennes
Emplacement géographique :
Afghanistan
Branche :
Armée
Unité ou navire :
Royal Canadian Dragoons

Droit d’auteur ou de reproduction

Continuer à regarder

Date de modification :