Blessure grave en Afghanistan

Des héros se racontent - Forces armées canadiennes

Attention!

Cette vidéo contient des scènes au contenu graphique qui pourraient choquer, et est réservée à un auditoire averti.

Blessure grave en Afghanistan

Transcription
En avril 2009, on s’est déployé avec un escadron de « counter-ID», nous étions en charge d’enlever les bombes artisanales, d’identifier les réseaux qui mettaient ces choses-là en place et aussi de nous assurer de protéger et éduquer la force au moyen de résister à ces choses-là, de ne pas être aussi susceptibles. On avait un escadron d’une trentaine de personnes, peut-être un peu plus, c’était relativement un petit escadron. Nous déployions des équipes à différents endroits en théâtre. Ces équipes-là avaient l’entraînement et les équipements nécessaires pour neutraliser les engins improvisés. Au bout de 5 mois dans le tour, j’étais déployé sur une opération démontée, donc on était à pied pour faire une opération dans un endroit qui n’était pas très loin du village natal du mollah Omar. Au bout de quelques jours pendant cette opération-là, c’était rendu à mon tour d’être l’opérateur, d’aller désamorcer une bombe. On est arrivés sur les lieux, j’ai commencé à prendre des actions pour contrôler la première bombe qui avait été détectée, découvert une deuxième bombe, un fil menant à une deuxième bombe, réorganisé le plan, commencé à prendre contrôle du deuxième et à ce moment-là j’ai marché sur ce qui était probablement une mine anti-personnelle (PMN), qui m’a enlevé le pied droit. Ils m’ont immobilisé là, ils ont mis un tourniquet, 15 minutes plus tard environ, un hélicoptère est venu me chercher, je suis allé à Kandahar Air Field, ils ont fini d’amputer le pied. Ils m’ont amené en Allemagne à Landschul. À ce moment-là, ils ont réouvert encore, nettoyé encore la plaie, j’avais aussi du sang dans l’œil, ils ont regardé tout ça et deux jours après, ils m’ont ramené à Québec, où j’ai pu rencontrer mon épouse et les enfants et ils ont opéré une dernière fois pour fermer ça et ça été la fin du tour.
Description

Monsieur Lapointe explique la journée lorsqu’il a été victime d’une explosion alors qu’il désamorçait une bombe en Afghanistan.

Blaise Lapointe

Monsieur Lapointe est né à Red Deer en Alberta. Il a étudié dans l’Ouest canadien et aux États-Unis, avant de s’enrôler avec le programme ROTP. Il a fait sa formation universitaire et militaire à Saint-Jean-sur-Richelieu, à Kingston et à Gagetown. Monsieur Lapointe a d’abord été posté au 5 RGC à Valcartier comme officier du génie. Il a servi entre autres au Québec, en Alberta, en Ontario et au Nouveau-Brunswick, de même qu’en Afghanistan et au Népal. Au moment de l’entrevue en 2018, il était Major et était toujours en service avec les Forces armées canadiennes.

Catégories
Médium :
Vidéo
Propriétaire :
Anciens Combattants Canada
Date d’enregistrement :
27 septembre 2018
Durée :
3:12
Personne interviewée :
Blaise Lapointe
Guerre ou mission :
Forces armées canadiennes
Emplacement géographique :
Afghanistan
Campagne :
Afghanistan
Grade militaire :
Major
Occupation :
Combat Engineer

Droit d’auteur ou de reproduction

Continuer à regarder

Date de modification :