Projet de recherche sur Arthur Malcom Jones, mort lors de la Seconde Guerre mondiale

Ressources d'apprentissage

Projet de recherche sur Arthur Malcom Jones, mort lors de la Seconde Guerre mondiale

Transcription
L’année 2020 marque le 75e anniversaire du jour de la Victoire en Europe. La fin des combats en Europe a été suivie quelques mois plus tard par la capitulation du Japon, marquant la fin de la Seconde Guerre mondiale. Une guerre totale dans laquelle de nombreux pays ont pris part, incluant le Canada. Cette année marque non seulement 75 ans depuis la fin de cette guerre,

Photo d'un soldat canadien au milieu d'une foule en liesse.

mais aussi 75 ans depuis la libération des Pays-Bas. Cette campagne était une des dernières qui a eu lieu pendant la guerre. Elle a débuté en automne 1944 et s’est terminée en mai 1945.

Soldats canadiens au garde-à-vous, lors d'une inspection.

Environ 175,000 Canadiens étaient impliqués dans la libération des Pays-Bas.

Jeep militaire ambulance, et 3 soldats y plaçant un blessé sur une civière.

Malheureusement, plus de 7 600 d’entre eux y ont sacrifié leur vie. Parmi eux, il y avait le sous-lieutenant d’aviation Arthur Malcolm Jones,

Photo du sous-lieutenant d’aviation Arthur Malcolm Jones.

mort le 2 février 1945, à l’âge de 30 ans, seulement quelques mois avant le jour de la Victoire en Europe. Arthur Jones était originaire de Charlottetown à l’Île-du-Prince-Édouard. Il est né le 14 novembre 1915.

Document d'enrôlement de Jones dans l'Aviation royale canadienne.

Ses parents sont James Malcolm Jones et Margaret May Smith. Avant son enrôlement, Jones avait déjà un peu d’expérience militaire. Pendant 5 ans, de 1928 à 1933, il a fait partie du Corps royal des transmissions de l’Armée canadienne, dans la milice active non permanente qui peut, aujourd’hui, être comparée à la force de réserve. Jones s’est enrôlé dans l’Aviation royale canadienne, ou ARC, le 27 mai 1942, à l’âge de 27 ans. L’Aviation royale canadienne était, comme toutes les autres branches militaires canadiennes, extrêmement importante pendant la guerre.

Photo aérienne avec vue au-dessus d'un bombardier, des explosions vont visibles au loin au sol.

Le rôle des forces aériennes était surtout de nettoyer le ciel, mais aussi d’effectuer des bombardements qui pouvaient être extrêmement dangereux. Le rôle de l’aviation, lors de la libération des Pays-Bas, est parfois moins connu,

Gros plan sur la tourelle d'un bombardier dont la vitre est fracassée, un aviateur souriant pour la caméra.

mais leur travail du haut des airs a été un élément clé de la victoire. Arthur Jones faisait partie de l’escadron 432 de l’ARC. L’escadron volait avec le Bomber Command. Jones et son équipe savaient qu’ils s’exposaient

Photo d'e l'équipage de l'escadron 432 ARC devant un bombardier.

à un plus grand risque que la majorité des soldats. Le danger était tel que presque la moitié des hommes n’ont pas complété leurs 30 missions de combat. L’escadron participait surtout dans les bombardements de nuit et il était stationné à la base de l’Aviation royale britannique East Moor, en Angleterre. Lorsque l’escadron partait en mission, ils volaient souvent entre 6 et 7 heures. En février 1945, le mois où Arthur Jones est décédé,

Haut-gradé militaire canadien coupant le rubant pour inaugurer un pont devant une foule de soldats.

c’était le mois où la grande poussée pour libérer l’Europe de l’Ouest a débuté. La grande offensive avait pour but de libérer les Pays-Bas et tout le nord-ouest de l’Europe de l’occupation Allemande. Le rôle de l’Aviation royale canadienne pendant cette période, et de l’escadron 432, était de cibler les usines et voies ferroviaires allemandes, avec l’objectif d’affaiblir leur armée et de diminuer leurs ressources.

Bombardier de l'escadron 432, avec 5 membres de l'équipage.

Ces efforts aériens ont grandement contribué à la victoire alliée de la Seconde Guerre mondiale. Le 2 février 1945, 14 avions de l’escadron 432 de l’ARC devaient attaquer la ville allemande de Wanne Eickel, dans la vallée industrielle de la Ruhr. Arthur Jones faisait partie de cette mission à titre de mitrailleur de bord-télégraphiste. C’était seulement sa deuxième mission de bombardement

Carte d'identification de Arthur Malcolm Jones avec l'ARC.

au-dessus du territoire ennemi occupé. 13 avions ont réussi à décoller, incluant l’appareil piloté par G. H. Thomson, dans lequel se trouvait Jones, et ils ont attaqué la cible. Le tout s’est fait dans la noirceur totale, ce qui a pu rendre leurs objectifs plus difficiles à atteindre. Le matin du 3 février 1945, lors du retour des appareils à leur base de East Moor, le sous-lieutenant d’aviation Arthur Jones et le reste de l’équipage manquaient à l’appel. Leur bombardier n’est jamais rentré de sa mission le soir précédant. Tous espéraient que les aviateurs aient été faits prisonniers de guerre. Mais les jours et semaines ont passé, sans avoir de nouvelles. À la fin de l’été, puisqu’aucune nouvelle de l’équipage n’avait été reçue, ils ont été déclarés probablement morts.

Document officiel annonçant le décès de Jones.

Jones est donc possiblement décédé pendant les opérations aériennes dans la nuit du 2 au 3 février 1945. Son corps et celui des membres de son équipage ont été retrouvés après la guerre. Arthur Jones n’est pas la seule personne qui n’a jamais retourné à East Moor cette nuit-là, les 6 autres membres de son équipage sont morts. George Homer Thomson, de Brookdale, au Manitoba;

Photo de George Homer Thomson.

William Henry Haryett, de Bancroft, en Ontario;

Photo de William Henry Haryett.

John Thomas Robinson, de Arnprior, en Ontario;

Photo de John Thomas Robinson.

Robert George Earl Silver, de Winnipeg, au Manitoba;

Photo de Robert George Earl Silver.

Harry Bloch, de Toronto, en Ontario;

Photo de Harry Bloch.

et Roy Ronald Vallier, de Kingston, en Ontario.

Photo de Roy Ronald Vallier.

Tous les 7 sont enterrés côte-à-côte dans le cimetière de guerre de la forêt de Reichswald en Allemagne. Arthur Jones repose dans la section 8, rangée D, pierre 9.

Photo de la pierre tombale de Jones.

Même 75 ans depuis la libération des Pays-Bas, l’histoire de Arthur Malcom Jones est partagée, ainsi que des centaines d’autres. C’est important que les Canadiens et Canadiennes puissent commémorer les sacrifices de ceux et celles qui ont survécu, mais aussi les personnes qui n’ont jamais pu revenir au Canada. C’est une des raisons pour lesquelles le Parlement du Canada à Ottawa

Photo du Parlement à Ottawa.

a consacré une salle commémorative, désignée à toutes les personnes qui sont mortes au nom de la patrie. La Chapelle du Souvenir commémore plus de 118 000

Photo de la Chapelle du Souvenir dans la tour de la Paix à Ottawa.

hommes et femmes morts et service. Le nom d’Arthur Malcom Jones est inscrit à la page 529 du Livre du Souvenir de la Seconde Guerre mondiale. En raison des rénovations en cours à l’édifice du Centre, où se situe la Chapelle du Souvenir, les Livres du Souvenir ont été temporairement déplacés. Les Livres sont actuellement exposés dans la salle du Souvenir du centre d'accueil des visiteurs de l'édifice de l'Ouest,

Livres du Souvenir dans la Salle du Souvenir, dans l'édifice de l'Ouest.

pour une dizaine d’années. J’ai eu le privilège d’être une guide parlementaire et de faire partie des cérémonies d’ouverture de la salle du Souvenir.

Image de la guide parlementaire lors des cérémonies d’ouverture de la salle du Souvenir.

Si vous êtes dans la région d’Ottawa, allez visiter la salle du Souvenir et rendez hommage à ceux et celles qui, comme Arthur Malcom Jones, sont inscrits dans les Livres du Souvenir. Nous nous souviendrons d’eux.
Description

Projet de recherche à propos d'Arthur Malcom Jones, par une ancienne guide étudiante à Vimy et Beaumont-Hamel, filmé pour les commémorations du 75e anniversaire de la Libération des Pays-Bas.

Catégories
Médium :
Vidéo
Propriétaire :
Anciens Combattants Canada
Date d’enregistrement :
23 avril 2020
Durée :
6:30
Guerre ou mission :
Seconde Guerre mondiale
Emplacement géographique :
Pays-Bas
Campagne :
Liberation of the Netherlands

Droit d’auteur ou de reproduction

Continuer à regarder

Date de modification :