Sélection de la langue


Recherche sur veterans.gc.ca

Partager cet article sur:

D’une petite ville à la haute mer

Le vétéran de la Marine royale canadienne Dave Berry en uniforme, vers 1963.

Né à Saint John, au Nouveau-Brunswick, et ayant grandi à proximité dans la petite ville de Pamdenec, Dave est l’aîné de quatre enfants. À 16 ans, il s’est joint à la Réserve de la Marine canadienne au NCSM Brunswicker, une division de la Réserve navale basée à terre à Saint John. L’année suivante, en 1960, il rejoint la Marine avant même d’avoir terminé ses études secondaires, pour aider à subvenir aux besoins de sa famille.  

Après une formation sur le NCSM Cornwallis en Nouvelle-Écosse, Dave a été choisi pour exercer le métier spécial de radio (qui est par la suite devenu communicateur). Au cours des 21 années suivantes, il a servi un peu partout au Canada et à l’étranger.

Il a effectué quatre missions à Alert, au Nunavut, et a été affecté à trois navires différents : le NCSM Margaree pendant un an, le NCSM St. Croix pendant près de trois ans et la frégate NCSM Jonquière pendant un an.

En mer, Dave a visité plusieurs ports de la côte ouest. Il a également voyagé jusqu’à Acapulco, au Mexique, et à Pearl Harbor, à Hawaï.

« J’ai vraiment aimé ce travail, se remémore Dave. C’était fascinant et secret. Nous avons pu voir ce qui se passait en coulisses. »

Pour faciliter l’aspect de son travail où il devait faire des traductions, Dave a suivi une formation en langues étrangères pendant son séjour à Ottawa.

Aller de l’avant, regarder en arrière

Dave Berry à Old Orchard Beach, dans le Maine.

Après que Dave Berry ait été libéré du service régulier en 1981, son parcours ne l’a pas tellement éloigné de l’armée, mais l’a plutôt dirigé dans un nouveau domaine de spécialité.

« La transition vers la vie civile n'a pas été vraiment difficile, car j’ai découvert une deuxième carrière tout aussi enrichissante que la vie militaire », dit-il.

« L’armée offrait un projet appelé Project Loyalist quand je suis sorti, et je suis allé au Loyalist College à Belleville, en Ontario, pendant un an et j’ai obtenu un diplôme en comptabilité. Au collège, j’ai suivi un cours d’informatique, et cela a scellé mon destin, car j’ai attrapé la piqûre des TI. »

La libération du service a également donné à Dave l’occasion de franchir une étape importante : ses études secondaires, qu’il avait dû abandonner à l’âge de 17 ans. Malgré les compétences et l’expérience qu’il avait acquises pendant ses 21 ans dans la Marine, plusieurs portes lui restaient fermées dans sa carrière après le service.

« J’ai postulé pour être contrôleur aérien. Même si j’ai obtenu le meilleur résultat au Canada à l’examen, je n’ai pas obtenu le poste parce que je n’avais pas de diplôme d’études secondaires. »

Après qu’il ait obtenu son diplôme de 13e année grâce à un programme d’éducation aux adultes, ces portes fermées se sont ouvertes pour lui.

Dave s’est installé à Ottawa en 1983 et a poursuivi ses études en informatique, apprenant la programmation, concevant du matériel informatique et, finalement, effectuant la transition vers une nouvelle carrière. Il est devenu réserviste à temps plein, fournissant une gamme de services informatiques au ministère de la Défense nationale et travaillant pour d’autres ministères et organismes fédéraux, ainsi que pour Télésat Canada et d’autres clients.

Après huit ans en tant que réserviste, Dave a créé sa propre entreprise et est devenu consultant informatique à temps plein. Et tout au long de sa carrière après le service, il a continué à suivre des cours pour faire progresser ses connaissances dans le domaine de l’informatique, qui évolue à un rythme rapide.

Pourquoi faudrait-il ralentir à la retraite?

Dave Berry et Joyce.

Au fil des ans, les voyages sont restés un élément important de la vie de Dave. Lui et sa femme, Joyce, voyagent régulièrement dans des endroits plus chauds et se rendent fréquemment au Nouveau-Brunswick, où les frères et sœurs de Dave vivent toujours.

Dave a pris sa retraite complète en 2009 à l’âge de 66 ans. L’un de ses plus beaux souvenirs est survenu deux ans plus tard, lorsque Joyce et lui ont célébré leur retraite en faisant un voyage en voiture avec un autre couple le long de la route de l’Alaska, d’Edmonton, en Alberta, à Fairbanks, en Alaska.

Le service communautaire est important pour Dave. Il a été membre de la Fallingbrook Community Association à Ottawa de 1985 à 1993 et ​​a reçu le prix du citoyen de l’année de la ville d’Orleans la même année. Il a également reçu un prix de la Croix-Rouge canadienne pour avoir donné du sang plus de 150 fois.

Pour continuer à s’améliorer, Dave a participé au programme de santé et de bien-être de Mission VAV, une organisation qui aide les vétérans à adopter des modes de vie plus sains tout en établissant des liens avec la communauté des vétérans.

Et depuis plus de 20 ans, il fait des recherches en généalogie. Il a retrouvé plus de 500 ancêtres et membres de sa famille, et a même appris qu’il est apparenté au premier ministre canadien et père de la Confédération, Charles Tupper.

Il sera fascinant de voir quelles nouvelles directions Dave Berry explorera ensuite.

Mission VAV a reçu un soutien financier dans le cadre du Fonds pour les bien-être et des vétérans et de leur famille d’Anciens Combattants Canada.


Articles pour les vétérans et leur famille

Le vétéran Howard Elson recommande le Programme pour l'autonomie des anciens combattants

Le vétéran Howard Elson recommande le Programme pour l'autonomie des anciens combattants

Une blessure subie pendant son service pour notre pays n'a pas empêché M. Elson de prendre en charge son destin.

Brigadier-général Sheila Hellstrom

Brigadier-général Sheila Hellstrom

Pendant près de 40 ans, l’émission de divertissement télévisée de la CBC « Front Page Challenge » a présenté une interprétation typiquement canadienne des événements nationaux et internationaux.

Chris Batchilder, analyste opérationnel principal, Mon dossier ACC

Chris Batchilder, analyste opérationnel principal, Mon dossier ACC

Plus jeune, je n’aurais jamais imaginé servir dans l’armée. Quelque 30 ans plus tard, je suis non seulement un vétéran des Forces armées canadiennes, mais aussi un employé d’Anciens Combattants Canada (ACC). La vie nous réserve toujours des surprises.

Date de modification :