Revivre l’expérience

But

Présenter des récits personnels des événements qui se sont déroulés pendant et après le raid sur Dieppe grâce aux expériences vécues de vétérans canadiens qui ont participé à l’Opération Jubilee.

Objectifs

Les élèves…

  • acquerront une connaissance approfondie du raid sur Dieppe;
  • prendront conscience des conditions horribles qu’ont endurées les prisonniers de guerre de Dieppe en écoutant les récits de vétérans canadiens qui ont participé à l’Opération Jubilee.

Public cible

Les activités conviennent aux jeunes de 12 à 18 ans.

Séquence et durée prévue des activités

Cette activité devrait être répartie sur deux périodes de classe.

Première période

  • Introduction [10 minutes]
  • Choix et visionnement des bandes vidéos [30 minutes]
  • Présentation de l’activité du correspondant de guerre [10 minutes]

Deuxième période

  • Activité du correspondant de guerre [60 minutes]
    • Remue-méninges [20 minutes]
    • Création [20 minutes]
    • Présentation des exposés et conclusion [20 minutes]

[L’activité peut être modifiée en fonction du temps disponible en classe.]

Matériel

Première période

Introduction: [10 minutes]

Demandez aux élèves de lire le feuillet historique « Le Canada se souvient du raid sur Dieppe ».

Choix et visionnement des bandes vidéos [30 minutes]

Divisez la classe en sept petits groupes. Attribuez ensuite à chacun des groupes l’un des sept thèmes de la liste de bandes vidéos « Des héros se racontent ». Chaque groupe visionnera les bandes vidéos qui correspondent au thème qui lui a été attribué.

Bandes vidéos « Des héros se racontent »

  1. « En route pour la plage »
  2. « Rencontre avec l'ennemi »
  3. « Les répercussions »
  4. « La vie comme prisonnier de guerre - 1re partie »
  5. « La vie comme prisonnier de guerre - 2ième partie »
  6. « Tentative d'évasion »
  7. « Libération et retour au pays »

Pendant le visionnement des bandes vidéos, faites savoir aux élèves qu’ils doivent prendre des notes sur les faits saillants qu’ils pourront utiliser dans leur reportage multimédia.

Présentation de l’activité du correspondant de guerre [10 minutes]

Lorsque tous les groupes auront terminé le visionnement de leurs bandes vidéos, présentez l’activité du correspondant de guerre, qui aura lieu pendant la prochaine période. Chaque groupe jouera le rôle d’une équipe de presse canadienne déployée outre-mer pendant la Seconde Guerre mondiale. Un ou deux membres de l’équipe pourraient jouer le rôle d’un correspondant de guerre, un autre pourrait jouer le rôle du présentateur de nouvelles au Canada, un autre le rôle d’un photographe militaire chargé de tourner des films d’actualités ou de prendre des photos.

Lieux d’affectation des équipes de presse :

Emplacement n°1

Les élèves doivent imaginer le 19 août 1942 et qu’ils font leur reportage à bord de l’un des navires qui amènent les troupes canadiennes d’Angleterre jusqu’au port de Dieppe en France. À bord du navire ancré au large de la côte où les Canadiens débarquent, ils seront témoins de l’opération qui s’y déroule.

Emplacement n°2

La majorité des Canadiens qui ont été capturés à Dieppe ont passé plus de deux ans et demi comme prisonniers de camps de guerre, dans des conditions qui étaient parfois pénibles et inhumaines. Nombre de ces camps étaient situés en Europe de l’Est et, à mesure de l’avancée des forces soviétiques vers l’ouest au cours de l’hiver 1944-1945, les prisonniers ont été cruellement forcés à marcher vers des camps installés encore plus loin en territoire allemand. Malheureusement, de nombreux hommes épuisés et engourdis de froid ont perdu la vie au cours de ces marches forcées.

Les élèves doivent imaginer qu’ils font leur reportage en Allemagne lorsque des hommes faits prisonniers de guerre à Dieppe sont libérés des camps au printemps 1945.

À l’aide des bandes vidéos, des transcriptions des bandes vidéos et de photographies des archives, les élèves doivent produire un reportage multimédia qui peut prendre une des formes suivantes :

  • Un reportage d’information de deux minutes à la radio;
  • Un reportage d’information de deux minutes;
  • Un reportage dans le Web ou une vidéo dans les médias sociaux.

Deuxième période

Révision [10 minutes]

Parcourez en bref les notes que vous avez prises pendant le visionnement des bandes vidéos.

Activité du correspondant de guerre [60 minutes]

Disposez la classe de façon à ce que chaque groupe ait une aire de travail où les élèves peuvent préparer leur exposé.

1. Remue-méninges [20 minutes]

Premièrement, chaque groupe doit décider comment il va présenter son reportage. Les formats peuvent comprendre des éléments visuels, des diapositives ou un exposé dans PowerPoint (p. ex. un reportage d’actualités filmées destiné aux salles de cinéma de l’époque); un reportage d’actualité sans éléments visuels (p. ex. un reportage à la radio) ou un reportage écrit (p. ex. un article de journal). Chaque groupe doit ensuite discuter de l’information qu’il pourrait utiliser à partir des notes que les participants auront prises, des transcriptions des entrevues dans les bandes vidéos et des éléments visuels de la galerie de photos du raid sur Dieppe ou d’autres photographies historiques pour créer leur reportage. Assurez-vous que chaque exposé ne dépasse pas deux minutes. Préparez un scénarimage à partir de l’information sélectionnée (maximum de 500 mots).

2. Création [20 minutes]

À l’aide du scénarimage qu’ils ont préparé, les élèves rédigent le texte de leur reportage médiatique ou imprimé et y intègrent les éléments visuels, au besoin.

3. Présentation des exposés et conclusion [20 minutes]

Demandez à chaque groupe de présenter son exposé devant la classe. Pour stimuler l’intérêt des élèves pour cette activité, vous pourriez organiser un vote secret en vue de sélectionner le(s) meilleur(s) exposé(s).

Après la présentation du dernier exposé, animez une discussion générale sur l’activité et sur ce que les élèves ont appris relativement à la participation du Canada à Dieppe et aux conséquences du raid.

 

Date de modification :