La jeunesse se souvient du 65e anniversaire de l’armistice de la guerre de Corée
Le « Pays du matin calme » – Une paix fragile

But

Permettre aux élèves d’acquérir une compréhension générale de la guerre de Corée et des réalisations et sacrifices des Canadiens dans ce conflit de maintien de la paix.

Objectifs

Les jeunes devront :

  • mieux comprendre la participation et les expériences des Canadiens et des Coréens aux lignes de front durant la guerre de Corée, ainsi que des Canadiens sur le front intérieur;
  • mieux comprendre l’histoire de la guerre de Corée;
  • mieux comprendre les droits et libertés au Canada. 

Public cible

L’activité convient aux enfants de 8 à 11 ans.

Séquence et durée prévue de l’activité [90 minutes]

(L’activité peut être modifiée en fonction du temps disponible.)

  • Discussion préparatoire [10 minutes]
  • Lecture à voix haute – Le « Pays du matin calme » [15 minutes]
  • Convention relative aux droits de l’enfant [15 minutes]
  • Le petit éléphant éloquent [20 minutes]
  • Fabrication de grues en papier origami symbolisant la paix [20 minutes]
  • Conclusion [10 minutes]

Matériel suggéré

Discussion préparatoire [10 min]

Avant de présenter la guerre de Corée à vos élèves, vous pouvez lire le feuillet historique Le Canada se souvient de la guerre de Corée pour vous familiariser avec les efforts de guerre du Canada à cette époque.

Faites un remue-méninges avec les jeunes sur ce qu’ils connaissent des guerres. Connaissent-ils des périodes où le pays a combattu dans un conflit? Ont-ils entendu parler de la guerre de Corée? Vous pouvez consigner leurs réponses.

Montrez aux élèves où se trouve la Corée sur une carte et montrez-leur la distance qui sépare ce pays de votre province ou territoire de résidence. Expliquez-leur que les guerres sont difficiles et qu’elles sont très dangereuses pour les personnes qui y participent. Vous pouvez discuter des champs de bataille ou leur transmettre des connaissances de base sur la bataille ou le courage de ceux qui ont combattu.

Expliquez-leur que l’année 2018 marque le 65e anniversaire de l’armistice de la guerre de Corée, et pourquoi ce jalon est important. Même 65 ans plus tard, le Canada se souvient encore des sacrifices de ceux qui ont participé à cette importante bataille.

Lecture à voix haute [10 min]

Lisez à haute voix ou distribuez Le « Pays du matin calme » et discutez-en en groupe. Que pensent-ils de ce que les Canadiens ont fait pour aider lors de la guerre de Corée? Que ressentent-ils en découvrant que la Corée du Nord a envahi la Corée du Sud?
Parlez de concepts de paix, notamment :

  • Le fait que nos actions individuelles ne touchent pas seulement notre propre personne, ou les membres de notre famille, mais elles touchent également d’autres personnes ailleurs;
  • De l’importance d’être tolérant envers ceux qui sont différents de nous;
  • D’avoir moins peur des gens et des cultures qui sont différents;
  • De devoir se respecter les uns les autres tout en respectant notre monde.

Discutez de la section sur la paix et la liberté, ainsi que des droits de la personne.

Convention relative aux droits de l’enfant [10 minutes]

Distribuez à vos élèves La Convention relative aux droits de l’enfant et discutez-en! L’article 12 stipule que vous avez le droit d’avoir votre propre opinion. L’article 16 stipule que vous avez le droit à la vie privée. L’article 28 stipule que vous avez droit à une éducation de qualité. L’article 31 stipule que vous avez le droit de jouer et de vous reposer! Que ressentiriez-vous de ne pas disposer de certains droits?

Lisez ensemble l’article 38; celui-ci stipule que les enfants ont le droit de vivre en paix et d’être protégés s’ils vivent dans une région en guerre. En classe, lisez à haute voix le poème Le petit éléphant éloquent de Sheree Fitch. Comment les éléphants se sont-ils sentis une fois que le jeune éléphant ait parlé de ce qu’il pensait de la guerre? Qu’est-il arrivé aux éléphants plus âgés? Comment ont-ils réagi? Expliquez que les jeunes sont petits, mais qu’ils peuvent avoir leur mot à dire et promouvoir le message de paix à l’école, à la maison et dans leur communauté!

Fabrication de grues en papier origami symbolisant la paix [30 minutes]

Faites savoir à vos élèves que l’origami est l’art japonais du pliage de papier. Le mot pour Origami signifie « ori » (pliage) et « gami » (papier). Chaque année, des milliers de gens dans le monde plient des grues en papier en souhaitant la paix dans le monde. Ils font la promotion d’un monde où les gens peuvent vivre sans peur. Cette tradition commença avec une petite fille nommée Sadako.

Sadako Sasaki était une petite fille japonaise qui vivait à Hiroshima lorsque la bombe atomique fut larguée sur le Japon le 6 août 1945. Des années plus tard, à l’âge de 11 ans, elle apprit qu’elle était atteinte de la leucémie, un type de cancer causé par la bombe atomique. Pendant son séjour à l’hôpital, Sadako commença à plier des grues en papier. Au Japon, on croyait que si vous pliiez 1 000 grues en papier, votre souhait serait exaucé. Sadako passa 14 mois à l’hôpital en continuant de plier des grues en papier. Son souhait était de se rétablir, et que la paix règne dans le monde.

Malheureusement, Sadako est morte à l’âge de 12 ans; elle avait alors plié plus de 1 300 grues en papier. Ses amis et camarades de classe se rassemblèrent pour recueillir de l’argent pour construire un mémorial en l’honneur de Sadako. Une statue de Sadako tenant une grue en or est située au Mémorial de la paix d’Hiroshima, lequel fut achevé en 1958. Sur le socle, on peut lire :

Ceci est notre cri.
Ceci est notre prière.
Paix dans le monde.

Bien que Sadako soit morte très jeune, son héritage dure encore. On plie la grue en papier autour du monde au nom de la paix. Vous voudrez peut-être lire également à votre classe un livre sur elle intitulé : Les mille oiseaux de Sadako.

Expliquez aux élèves qu’ils vont plier des grues de paix en origami dans votre salle de classe pour souligner le 65e anniversaire de l’armistice de la guerre de Corée. Distribuez la feuille d’instruction Pour faire des grues en papier origami symbolisant la paix. Lorsque les grues seront terminées, suspendez-les dans votre salle de classe ou à l’école!

Conclusion

Tenez une discussion ouverte en classe sur ce que les jeunes ont appris. Profitez de l’occasion pour discuter des réflexions personnelles que les élèves peuvent avoir sur les expériences des Canadiens et des Coréens pendant la guerre. Réfléchissez à la question : « La guerre en vaut-elle la peine? » Que penseraient les Sud-Coréens des Canadiens qui les ont aidés pendant la guerre? De quelles façons pouvons-nous avoir une classe, une communauté et un pays pacifiques?

Date de modification :