Conclusion

Nous, vos fils et vos filles, nous souvenons de vous, esprits des guerres et des batailles du passé. Nous voulons la paix sur cette planète, notre Mère la Terre. ... Nous ne sommes pas munis des terribles armes techniques, mais de la sagesse des Aînés. Nous n'avons pas oublié, nous n'oublierons pas. Nous vivrons pour nos enfants et pour l'avenir.97

La guerre ne doit jamais être glorifiée. Cependant, les sacrifices et les réalisations de ceux qui y ont participé ne doivent jamais être oubliés. Par respect envers les anciens combattants, nous devons à jamais rappeler le souvenir de leur service.

À cette fin, les membres de la collectivité autochtone du Canada ont formé des organismes d'anciens combattants et enregistré leurs expériences du temps de guerre dans des bulletins, des livres et des films. Dans l'introduction à l'ouvrage We Were There, une collection de souvenirs liés à la guerre publiée par l'Association des anciens combattants indiens de la Saskatchewan, l'éditeur explique :

Je voulais publier ... pour que les enfants indiens sachent que leurs pères et leurs grands-pères avaient combattu pour la liberté que nous chérissons maintenant. Nombre des Indiens qui ont combattu pour cette liberté ne sont pas revenus. Ce livre a pour objet de rendre hommage à ceux qui peuvent encore raconter leur histoire, et à ceux qui sont restés au champ d'honneur.98

Les anciens combattants autochtones sont fiers de leurs contributions du temps de guerre. Certains ont fait des pèlerinages commémoratifs aux champs de bataille sur lesquels ils ont combattu des décennies auparavant. Des cairns et des monuments commémoratifs ont été érigés dans des endroits stratégiques sur plusieurs réserves. Les résidants s'y réunissent chaque année le 11 novembre pour les cérémonies du jour du Souvenir.

Les anciens combattants autochtones ont raison d'être fiers. Plus de 7 000 membres des Premières Nations ont servi au cours de la Première et de la Seconde Guerres mondiales et de la guerre de Corée, et un nombre inconnu d'Inuit, de Métis et d'autres Autochtones y participèrent aussi. Selon un groupe d'anciens combattants Autochtones, 12 000 Autochtones ont servi au cours des trois guerres.99

À chaque occasion, les soldats autochtones du Canada ont surmonté les défis culturels et fait des sacrifices impressionnants pour aider le pays dans ses efforts pour restaurer la paix mondiale. Ce fut une réponse incroyable - conforme à une tradition remarquable.

Le Monument commémoratif de guerre des Six-Nations-Mississauga rappelle le souvenir des anciens combattants de la Première et de la Seconde Guerres mondiales et de la guerre de Corée.

David Greyeyes retourna en Italie avec une délégation d'anciens combattants canadiens en 1991. De plus en plus d'anciens combattants autochtones reviennent sur leurs anciens champs de bataille et font part de leurs expériences de guerre. (David (Greyeyes) Steele)

Les membres de l'Association des anciens combattants autochtones du nord-ouest de l'Ontario. Debout, de gauche à droite : Ian Michon, Michael Michon, Pete King, Ortan Asham, Ben Martin, Lawrence Martin Fils, Frank Michon, Lloyd Michon, Abraham Starr, Isabel Houston, Ivan Martin, Isadore Ray, George Nani, David Ogemah, Wilfred Louis, James Horton, Ben Brown, Tom Medicine, et Michael Morrison. Assis : Peter Towgeesic, Ted Morriseau, Charles John, Abiel Quackageesic, Vern Ruttan, Lawrence Martin, Hector King et Tom Belmore. (Bill Lindsay)

Date de modification :