La jeunesse hitlérienne

Des héros se racontent - Jour J

La jeunesse hitlérienne

Transcription
LES JEUNESSES HITLÉRIENNES Hitler les prenait, comme j'te dis, y étaient jeunes, c’était donné depuis neuf ans, dix ans, onze ans, douze ans j'suppose, t'sais, pis là... C'était l'gros coup, là, parc'qu'y'n avait pas assez [inaudible]. Pis c'est ça que... C'est dur... Des p'tits enfants... ben, c'tait des enfants... quinze ans, seize ans... Pis, j'me rappelle, y avait un p'tit Allemand, y avait à peine quinze ans – y app'laient ça les German Youth – puis on attendait... Y avait un nommé Saint-George, de Montréal, qui était avec moi, pis un nommé Dorion, pis on entendait... « Camarade... Camarade... » On se r'tourne, c'tait un p'tit gars... Moi, j'tais jeune, j'avais dix-huit ans, dix-neuf ans, dans c'temps-là... Oui, dix-neuf ans... Pis l'p'tit gars y était tout' ouvert, y avait tout' son ventre ouvert, hein, y avait r'çu une shell... comment c'que t'appelles ça... quand y tirent, ça explose, des morceaux, hein, pis ça avait rentré. Fait qu'là, on l'a pris, on y a ôté ça, pis y avait peur, « Camarade, camarade... Nein... Nein... » Correct, t'sais. Fait que, on l'a tighté, mis sa ch'mise en d'dans, ben tight, pis là, on l'a emm'né à notre chose de premiers soins, pis j'l'ai vu à peu près une semaine après, pis y était... y s'en r'venait. Pis j'ai essayé de voir ses parents, j'avais son adresse, pis y restait à Hambourg, en Allemagne. Pis, j'avais eu son adresse, pis j'avais essayé de voir ses parents pour dire comme quoi qu'y était correct, mais... C'tait un p'tit gars d'quinze ans, pis y était pour avoir seize ans. C't effrayant... Mais j'sais qu'le p'tit gars y est correct parc'qu'y m'a envoyé une carte de Noël, pis j'sais pas où est-ce qu'elle est, par exemple. À peu près... trois ans, deux ans après... j'y avais donné mon adresse, j'y avais laissé mon adresse, y m'a envoyé une carte de Noël. Trois ans après, j'pense, que c'était. Pis, j'voulais la garder en souvenir, mais j'l'ai p'us...
Description

En Normandie, Claude Gibson a rencontré un jeune soldat allemand. Celui-ci fut blessé au combat et soigné par les Alliés. C’est avec beaucoup d’émotions que monsieur Gibson raconte cette histoire.

Claude Gibson

Claude Gibson est né à Ottawa. C’est en 1941 qu’il s’enrôle dans l’aviation. Après son entraînement à Niagara Falls, il part pour l’Europe. Il est mobilisé principalement en France et en Afrique du nord. Il prend part, notamment, au débarquement de Normandie. Il quitte l’armée en 1946 et revint au Canada.

Catégories
Médium :
Vidéo
Propriétaire :
Anciens Combattants Canada
Durée :
2:41
Personne interviewée :
Claude Gibson
Guerre ou mission :
Seconde Guerre mondiale
Emplacement géographique :
Europe
Campagne :
France
Branche :
Aviation
Grade militaire :
Soldat
Occupation :
Transport

Droit d’auteur ou de reproduction

Continuer à regarder

Date de modification :