Préparatifs pour l'Escaut

Des héros se racontent

Préparatifs pour l'Escaut

Transcription
Interviewer: Après Boulogne? Ah, là, ça été un peu plus sérieux, c'est qu'on se rendait à l'Escaut. La 3e Division Canadienne et la 4e, au moins, ont été chargées de libérer l'Escaut. L'Escaut, c'est ce delta qui est en amont d'Anvers, et les Allemands occupaient ça. Et tant que l'Escaut était occupé, on ne pouvait pas se servir du port d'Anvers, et c'était le port essentiel pour l'invasion de l'Allemagne. Et sortir les Allemands de ce coin- là; eux autres avaient réussi à inonder toutes les digues, les champs étaient des étangs affreux. Alors, on nous a commissionnés, nous, de faire encore un exercice amphibie; on était, au fond, les rats d'eau - pas des « radeaux » - ils appelaient « water rats ». Alors, on nous avait demandé de nous préparer, alors, j'avais demandé aux gens des opérations comment est-ce qu'ils devaient fournir ça, faire ça, et on m'a dit, il devait faire de telle façon, telle façon, telle façon. Bon, vous avez besoin de tant de péniches, tant de ceci et tant de ça, oui. Alors je suis allé au quartier général de Montgomery, à Bruxelles, faire la demande. Et je me souviendrai toujours; le colonel responsable de la logistique auprès de Montgomery, quand je lui ai présenté nos besoins. Il m'a dit: « I see, old boy, do go to the mess and have a whiskey on my behalf. » Alors je suis allé au mess et puis là, il est revenu après une demi-heure, une heure. La commande est faite, vous allez avoir vos péniches à tel endroit, tel que requis, et tout sera là. Et, en effet, tout était rendu là, ils transportaient ça par air.
Description

M. Côté parle des préparatifs pour l’exercice amphibie visant à libérer l’Escaut.

Ernest Côté

Né le 12 juin 1913, M. Ernest Côté a grandi dans sa ville natale d'Edmonton, en Alberta. Son père, Jean-Léon, a été arpenteur-géomètre ainsi que législateur et fut nommé par la suite sénateur. Sa mère, Cécile (née Gagnon), est restée au foyer pour élever la famille de cinq garçons. Avant la guerre, M. Côté a exercé le droit en Alberta. Il s'est enrôlé dans l'armée à Québec, en novembre 1939. Ses quatre frères ont aussi répondu à l'appel - trois d'entre eux ont servi au Canada, et l'autre outre-mer à titre de pilote. M. Côté a d'abord servi au sein du Royal 22e Régiment à titre de commandant de peloton (lieutenant) et adjudant. De 1943 à 1944, il a été affecté à l'état major de la 3e Division d'infanterie canadienne. Il a été promu au grade de colonel. Il est resté quatre ans et demi en Angleterre, et a débarqué en France le jour J. Il a servi dans le nord-ouest de l'Europe, jusqu'à Nimègue aux Pays-Bas. Il a reçu diverses médailles de campagnes, de même que l'Ordre de l'Empire britannique. M. Côté est demeuré dans les forces armées après la guerre à titre de capitaine-adjudant adjoint et ensuite à titre de général au Quartier général de la Défense nationale. Il a également été 2e 1er secrétaire au ministère des Affaires étrangères, sous-ministre adjoint et sous-ministre au ministère des Affaires du Nord, sous-ministre du ministère des Anciens Combattants, et sous-solliciteur général et ambassadeur du Canada en Finlande. Aujourd'hui, il est bénévole au sein de nombreuses organisations, notamment l'Hôpital Montfort et la Société de géographie royale du Canada. Pendant ses loisirs, M. Côté s'adonne à la pêche et il aime voyager. Il a quatre enfants et quatre petits-enfants.

Catégories
Médium :
Vidéo
Propriétaire :
Anciens Combattants Canada
Durée :
2:59
Personne interviewée :
Ernest Côté
Guerre ou mission :
Seconde Guerre mondiale
Emplacement géographique :
Europe
Branche :
Armée
Unité ou navire :
3e division canadienne
Grade militaire :
Lieutenant-colonel
Occupation :
Adjudant et quartier-maître général

Droit d’auteur ou de reproduction

Continuer à regarder

Date de modification :