Le Canada, un pays colonisé?

La force francophone

Le Canada, un pays colonisé?

Transcription
Le Canada, un pays colonisé? C'était tous les Anglais qui avaient tous les équipements avant qu'on l'avait nous autres. Ça c'était un autre problème. Que les Canadiens… avaient, étaient toujours équipés avec le restant. Moi, il y a des fois que pense à ça, à c't'heure, tsé… comment je dirais ça, on était quand même en dessous de (inaudible) des anglophones. Comme Canadiens. Ça, ça m'a pas dérangé actuellement mais seulement que aujourd'hui je regarde et je m'en souviens. Ça aurait été très beau ce qu'on aurait pu avoir, notre propre, notre propre drapeau. Mais on naviguait avec un drapeau anglais, avec un petit médaillon qui disait qu'on était canadien. Mais quand il y avait pas de vent, c'était un pont d'un drapeau anglais. On était en train de se rendre en Chine, on a passé le canal de Suez, on passait un gros bateau… un troop ship. C'était un gros hôtel quatre étages, peut-être bien huit étages. Tous les Américains, les troupes, les soldats regardaient en bas parce que nous on était un gros bateau mais un petit bateau devant eux, puis ils nous disaient, à un moment donné, il y en a un qui dit : « Where are you off to, Limies? » Tsé, parce il y avait, c'était le drapeau anglais, tsé. Un gars qui était sur le pont, il dit, « tabarnak de câlisse, I'm no limey, il dit, I'm the French Canadian from Trois-Rivières ». C'était ça l'idée. C'est qu'on avait pas d'identité. Il était en criss, moi je riais. J'ai dit, that's pretty good. Tsé, en d'autres mots, c'était qu'on était toujours sur des bateaux anglophones, tsé, aux Brits. C'était, les officiers l'étaient, c'était eux autres qui avaient l'expérience. Mais à c't'heure, si on a des bateaux, au moins on a des bateaux avec des… avec nos drapeaux. Je pense que dans bien des génération à venir on saura jamais comment remercier Mike Pearson pour le drapeau canadien qu'il nous a fourni. Et moi, dans le temps, je le pensais, je le dis à c't'heure, tsé, parce que ça a été un manque d'identification d'un peuple qui était, comment je dirais ça, we were colonialists.
Description

Aurèle Ferlatte nous parle du manque d’identité des matelots de la marine marchande, puisque ceux-ci naviguaient sur des navires arborant le drapeau britannique.

Aurèle Ferlatte

Aurèle Ferlatte est né le 29 février 1928. Étant trop jeune pour s’enrôler dans la marine régulière, il s’engagea dans la marine marchande. Sur les bateaux, il occupa les postes de télégraphiste et d’opérateur radio. Il prit part à de nombreuses missions à travers le monde. Dans les années 90, Aurèle Ferlatte s’est battu pour la reconnaissance des marins de la Marine marchande en tant qu’anciens combattants. Entre autres, il a été président de l’association des anciens combattants de la marine marchande canadienne.

Catégories
Médium :
Vidéo
Propriétaire :
Anciens Combattants Canada
Durée :
2:48
Personne interviewée :
Aurèle Ferlatte
Guerre ou mission :
Seconde Guerre mondiale
Emplacement géographique :
Afrique
Branche :
Marine marchande
Grade militaire :
Matelot
Occupation :
Opérateur radio

Droit d’auteur ou de reproduction

Continuer à regarder

Date de modification :