L’hôpital multinational de Kandahar

Des héros se racontent

L’hôpital multinational de Kandahar

Transcription
La deuxième fois que j'ai été déployée, j'ai été en Afghanistan 2006, février. Je suis revenue au mois d'août 2006. J'ai fait six mois. L'expérience était incroyable comme une… pour une infirmière. J'ai vu des traumas, des traumas, des traumas, le plus que je vais voir dans ma carrière de dix ans, en six mois ! C'était très vite. On travaillait chaque jour, minimum de dix heures par jour. Y'a des blessures que jamais que je vais voir au Canada. C'était très valorisant comme infirmière. J'étais épuisée mentalement et physiquement quand j'ai sorti de là. Absolument normal. Et je me prépare pour retourner l'année prochaine. Moi j'étais à Kandahar. J'étais dans l'hôpital multinational. C'était plus protégé que les autres parties de… d'Afghanistan. On… moi je trouvais ça bien protégé. C'est là qu'on a fait… j'ai fait toute mon expérience là. On avait aucun droit de sortir du camp. Et moi j'étais d'accord avec ça. L'hôpital était bâti de bois seulement. Aucune fenêtre. Ils vont changer ça. NATO a décidé de… de mettre des fonds pour construire un hôpital, une bonne hôpital. On avait vingt et un lits, en dernier. Dans ces vingt et un lits, on avait quatre lits pour les soins intensifs, et on avait cinq baies de trauma. Pour avoir de l'équipement, on avait un petit peu de difficulté à avoir notre équipement en temps, à cause que on n'est pas au Canada, où tu peux appeler le magasin qui est à côté pour avoir des choses. Il fallait toujours attendre pour les avions pour entrer. Mais tout est des priorités quand vous êtes en Afghanistan : la nourriture, amunition pour les fusils, l'équipement militaire, médical… des médications. Tout, tout est priorité là-bas. Et y'essaient le plus possible d'être capable d'emmener qu'est-ce qu'on… le plus vite possible, mais des fois il fallait attendre. Y'avait une journée, on avait un médicament qu'on avait vraiment besoin, on l'avait pas. Là on le disait au docteur pis on changeait de médication jusqu'à temps qu'on avait qu'est-ce qu'on avait de besoin. On appelait ça MacGyver, beaucoup… quand on faisait nos choses. Si on n'avait pas de pompes pour nourrir nos patients, on trouvait une autre méthode d'être capable de faire la même chose. Mais c'est… il fallait que tu penses toujours : « O.K., je suis pas au Canada, qu'est-ce que je ferais maintenant avec cet équipement là ? » C'est comme ça qu'on travaillait. Mais aucun patient… Tous les patients ont eu les mêmes soins qu'on peut donner au Canada. C'était notre hôpital, on la nettoyait le plus qu'on pouvait, sauf que… à cause que le sable est très, très, très, très fin, y'a de la poussière tout partout. À chaque jour. À chaque fois que tu ouvres une porte pour laisser un patient rentrer, c'était vraiment difficile à être capable de garder l'hôpital aux mêmes conditions qu'au Canada. Ça, on a trouvé ça frustrant, très frustrant. Tu faisais ça, pis à chaque jour t'avais des… ouf ! Comme un pouce d'épais de poussière. Y'a personne là qui est engagé pour nettoyer l'hôpital, quand j'étais là. C'est nous qui nettoyait l'hôpital, prendre soin des patients, donner la nourriture à nos patients, etc... On faisait tout.
Description

Déployée en Afghanistan en 2006, Mme Streppa nous parle de l’hôpital multinational de Kandahar et des conditions de travail qui l’y attendaient.

Joanna Streppa

Mme Streppa est né à Montréal. Elle a joint les Forces canadiennes en 1989 en tant que membre non-officiers et une formation de signaleur naval. De 1990 - 1997, elle a travaillé dans la région de Halifax, à l'exception d'une tournée de deux ans au siège de la Défense nationale à Ottawa. Après l'obtention de son diplôme de l'Université Dalhousie en soins infirmiers, Mme Streppa reçu sa commission de la direction, spécialisée dans les soins intensifs, et en 2004 a été promu au grade de lieutenant. En Février 2006, elle a accepté un déploiement en Afghanistan / Kandahar et a été employé comme officier d'état major du quartier général de Groupe des Services de santé des Forces canadiennes à son retour.

Catégories
Médium :
Vidéo
Propriétaire :
Anciens Combattants Canada
Durée :
3:43
Personne interviewée :
Joanna Streppa
Guerre ou mission :
Forces armées canadiennes
Emplacement géographique :
Afghanistan
Branche :
Marine
Grade militaire :
Lieutenant
Occupation :
Infirmière

Droit d’auteur ou de reproduction

Continuer à regarder

Date de modification :