Vers Dieppe

Le raid sur Dieppe

Transcription
Une semaine après, ils nous rembarquent dans les camions, ils nous ramènent sur le bord des quais, on embarque dans les bateaux, ils ressortent les maps de Dieppe puis dire : « On s'en va à Dieppe.» Alors, nous autres les Fusiliers Mont-Royal, on était tous sur des petits yachts en bois plaqué. Il y avait un bon moteur après ces petits yachts-là. C'étaient des yachts qui allaient très vite. On est embarqué, je pense, c'était 16 par bateau. On a été dans la Manche un bout de temps, on tournait alentour. L'artillerie a ouvert le feu sur nous autres, mais ils n'ont pas pu nous rejoindre. Et puis à sept heures, le commandant, il dit : « On est le seul régiment Canadien-Français. » Puis il dit : « Faut débarquer. » Là, les bateaux ont foncé sur Dieppe tout en ligne. Puis là, les Allemands avaient des postes de machine gun à différentes places sur le cliff, sur la falaise, en français. Et puis là, ils ont ouvert le feu. Ah oui, il y a eu des bateaux qui ont sauté parce que l'artillerie tirait aussi. Puis ça, j'ai vu des bateaux, morceaux de bateaux voler dans les airs. Tous nos bateaux, on était 500, pas loin de 600 hommes, à 16 par bateau. On était, tous nos bateaux étaient en ligne, et puis là nous avons fait direction de Dieppe. Moi, dans l'armée, on m'a tout le temps dit qu'on attaque jamais de front, que si vous attaquez, vous attaquez par les côtés, ces affaires-là. Mais, nous autres, on a débarqué face à face sur Dieppe. L'eau était pas verte. L'eau était rouge. Il y avait au moins trois à quatre pieds que l'eau était rouge. Ça c'était les morts qui étaient dans l'eau, puis que l'eau c'était leur sang qui était là.
Description

Après un raid sur Dieppe avorté et une semaine de congé, les Fusiliers Mont-Royal sont à nouveau mobilisés. Cette fois-ci sera-t-elle la bonne ?

Arthur Fraser

Enrôlé chez les Fusiliers Mont-Royal à l’âge de dix-sept ans, Monsieur Fraser monte la garde à l’aéroport de Saint-Hubert jusqu’à son dix-huitième anniversaire, car on lui interdit d’aller au front outre-mer si jeune. Puis il se retrouve en Angleterre où il participe à une formation de commando avant d’être mobilisé pour le raid de Dieppe. À Dieppe, il est fait prisonnier et se retrouve au camp de prisonniers Stalag VIII B. Là, il pratique le marché noir de nourriture afin de survivre. Il va ensuite aux travaux forcés dans des mines de charbon en Pologne, mais comme il a caché sa véritable identité, il est renvoyé en Allemagne au camp Stalag II D, où il travaille à la ferme. Il s’évade et survit en forêt quelque temps avant que les Américains et les Russes occupent l’Allemagne et qu’il puisse retourner à la maison.

Catégories
Médium :
Vidéo
Propriétaire :
Anciens Combattants Canada
Durée :
2:15
Personne interviewée :
Arthur Fraser
Guerre ou mission :
Seconde Guerre mondiale
Branche :
Armée
Unité ou navire :
Fusiliers Mont-Royal
Grade militaire :
Soldat
Occupation :
Infanterie

Droit d’auteur ou de reproduction

Continuer à regarder

Date de modification :