Sélection de la langue


Recherche sur veterans.gc.ca

Partager cet article sur:

De la protection des Canadiens à celle des tortues

James Ostler sauve une tortue géographique échouée.

James Ostler sauve une tortue géographique échouée.

Bon, peut-être pas aussi lent. L’homme de 61 ans court encore environ 20 kilomètres par semaine et s’élance sur le trottoir tous les week-ends avec son club de course « Sunday morning Champs ». Ce vétéran de l’armée est également le coordinateur de la protection des nichoirs au sein de l’organisation de conservation « Turtles Kingston ». Le groupe fabrique et vend des boîtes recouvertes de treillis métallique qui protègent contre les prédateurs les nids délicats des huit espèces de tortues en péril de l’Ontario. Avec le soutien de l’Allocation pour études et formation d’Anciens Combattants Canada, il prévoit retourner au Collège militaire royal pour étudier les sciences de l’environnement, et se spécialiser dans la conservation et la durabilité de la faune – en particulier pour en savoir plus sur les tortues qu’il s’efforce de protéger.

« Les tortues sont de petites créatures très importantes qui gardent nos zones humides propres, explique James Ostler. Elles ont vécu et perduré en ne changeant pratiquement pas pendant des milliers d’années. Nous devons faire notre part pour les sauver de l’extinction. »

James Ostler est un passionné de photographie de la nature, et vous pouvez consulter des photos de son travail de conservation sur Instagram @nature_jameso.

Sa carrière militaire

James Ostler libère une tortue serpentine dans la nature.

James Ostler libère une tortue serpentine dans la nature.

Avant de protéger les tortues, James Ostler a protégé les Canadiens en tant que membre du Royal Canadian Dragoons. Il a servi comme conducteur de char au sein du Corps blindé à Lahr, en Allemagne de l’Ouest, aux BFC Gagetown, Petawawa et Kingston, et a effectué des missions de maintien de la paix en Bosnie, en Israël et en Palestine et dans la péninsule du Sinaï, avant de prendre sa retraite des Forces armées canadiennes en avril 2017.

Comme tous les vétérans le savent, le service militaire a souvent des conséquences. Il a reçu des prestations d’invalidité pour des acouphènes, des problèmes au bas du dos et un cancer de la peau sur son oreille – tous attribuables au temps qu’il a passé sur le terrain en plein air et à ses opérations d’entraînement dans un char.

« Le travail effectué par l’équipage des véhicules blindés peut être très dur sur le corps. Il y a beaucoup de secousses lorsque vous vous déplacez à travers le pays sur de nombreux types de terrains difficiles dans toutes les conditions météorologiques », explique-t-il.

« Le port d’un casque EPP et d’un casque pour équipage pendant 10 heures par jour met parfois beaucoup de pression sur le cou et le dos. Les acouphènes sont dus à de nombreuses expositions sonores fortes. De nombreux obus de char de 105 mm tirés – de nombreux obus de 76 mm tirés de nos Cougars – en particulier lors de notre tournée en Bosnie avec le groupement tactique du 1 RCR. »

Obtenir de l’aide

James Ostler tient une tortue serpentine de la taille d’une pièce de deux dollars qui atteindra un poids d’environ 40 livres en six ans.

James Ostler tient une tortue serpentine de la taille d’une pièce de deux dollars qui atteindra un poids d’environ 40 livres en six ans.

James Ostler conseille aux vétérans de demander de l’aide s’ils se sentent dépassés. « Le soutien d’Anciens Combattants Canada a été d’une importance vitale pour moi. C’est bien de pouvoir compter sur un ministère pour continuer à s’occuper de vous après avoir consacré toute votre vie professionnelle aux Forces armées canadiennes. C’est bien d’avoir du soutien alors que vous continuez à avancer. »

Il veut également que les vétérans sachent qu’ils peuvent avoir de l’aide pour présenter une demande de soutien auprès d’Anciens Combattants. « En tant qu’ancien officier ayant de bonnes compétences en écriture, il était plus facile pour moi de remplir ces formulaires de demande que pour d’autres », explique-t-il, ajoutant que la Légion royale canadienne offre du soutien à cet effet.

Le personnel de tout bureau d’Anciens Combattants Canada, des Centres de transition des Forces armées canadiennes ou des bureaux de Service Canada peuvent vous aider, ou vous pouvez composer le 1-866-522-2022. Les officiers d’entraide de la Légion royale canadienne ou Les Amputés de guerre du Canada peuvent également vous aider à remplir votre demande, notamment en vous aidant à obtenir toutes les informations dont vous avez besoin pour l’appuyer. Leur aide est gratuite.

En plus des prestations d’invalidité, il bénéficie du Programme pour l’autonomie des anciens combattants qui lui offre un soutien financier pour les travaux de jardinage, la tonte de la pelouse et le déneigement. « C’est un excellent programme et très apprécié. Je suis un client heureux et satisfait », dit-il.

Si vous ou quelqu’un que vous connaissez avez du mal à faire la transition vers la vie après le service, consultez notre site Web pour connaître les services se rapportant à la santé physique et mentale, aux finances, aux études et à l’emploi et au logement et à la vie de famille. Nous fournissons également des services aux familles et aux aidants qui soutiennent nos vétérans.


Articles pour les vétérans et leur famille

Villes à l’appui des Forces canadiennes, troisième partie : Oshawa

Villes à l’appui des Forces canadiennes, troisième partie : Oshawa

La guerre au pays comme à l’étranger a façonné le visage du Canada. Les villes ont enregistré une croissance notable et se sont transformées sous l’influence des forces des conflits mondiaux qui se déroulaient au long. Oshawa, une petite municipalité qui compte aujourd’hui 170 000 âmes sise au nord du lac Ontario, en offre un bon exemple.

Le plus tôt sera le mieux : quand commencer à réfléchir à la vie après le service

Le plus tôt sera le mieux : quand commencer à réfléchir à la vie après le service

Le colonel (retraité) Mark Gasparotto a fait carrière au sein des Forces armées canadiennes (FAC) pendant vingt ans avant d’être libéré. Au moment de la remise de son fourbi et de la signature de tous les documents nécessaires, il réfléchissait à sa transition vers la vie civile depuis dix ans.

Brigadier-général Sheila Hellstrom

Brigadier-général Sheila Hellstrom

Pendant près de 40 ans, l’émission de divertissement télévisée de la CBC « Front Page Challenge » a présenté une interprétation typiquement canadienne des événements nationaux et internationaux.

Date de modification :