As-tu une « minute » pour te souvenir de la bataille oubliée de Kapyong?

Objectif :

Sensibiliser les élèves aux contributions et aux sacrifices des Canadiens qui ont combattu pendant la guerre de Corée, en particulier pendant la bataille de Kapyong.

Résultats d’apprentissage :

Les élèves devraient mieux comprendre l’importance de la bataille de Kapyong et savoir qu’elle figure parmi les grandes batailles militaires du Canada.

Public cible :

Cette activité s’adresse aux jeunes de 12 à 18 ans.

Ressources :

Séquence des activités et temps prévu :

Étape 1 - Introduction (10 minutes)

Demandez aux élèves de prendre quelques instants, la prochaine fois qu’ils utilisent un téléphone Samsung ou qu’ils montent dans une Hyundai (deux produits conçus en Corée du Sud) pour songer aux Canadiens qui ont servi pendant la guerre de Corée et participé à la bataille de Kapyong.

Expliquez aux élèves que, lors de la bataille de Kapyong, en 1951, les soldats canadiens ont contribué à empêcher les forces communistes d’envahir la vallée de la rivière Kapyong et – de l’avis de nombreux historiens – de capturer Séoul, la capitale actuelle de la Corée du Sud.

Le combat a été intense, et les soldats canadiens ont fait preuve d’une bravoure inimaginable devant les « vagues humaines » de centaines de soldats ennemis.

Regardez la vidéo Kapyong de la série Le pays du matin calme pour familiariser les élèves avec la bataille et leur faire entendre les points de vue de vétérans canadiens qui étaient en Corée.

Étape 2 - Comprendre la bataille de Kapyong (15 minutes)

Divisez la classe en groupes de quatre ou cinq élèves. Remettez à chaque élève le feuillet historique sur la bataille de Kapyong et donnez du temps à la classe pour le lire et se familiariser avec cette bataille importante.

Une fois la lecture terminée, amorcez une discussion, d’abord en petits groupes, puis avec toute la classe.

Ensuite, projetez sur un écran l’œuvre Holding at Kapyong (Tenir le coup à Kapyong) de l’artiste Ted Zuber (qui illustre le 2e Bataillon du Princess Patricia’s Canadian Light Infantry en train de recevoir des ravitaillements par voie aérienne dans la matinée qui a suivi la bataille) ou remettez-en un imprimé à chaque groupe. Invitez les élèves à discuter en groupe de ce qu’illustre l’image. À la lumière des récits racontés par les vétérans dans la vidéo, demandez-leur de préciser ce que devaient ressentir les soldats à cet instant précis.

Enchaînez par une discussion en classe. L’œuvre de Ted Zuber, Holding at Kapyong, représente un moment important. Si l’opération de largage avait échoué, la situation du régiment aurait pu devenir désastreuse. Après avoir combattu toute la nuit, les soldats, qui étaient presque à court de munitions, de vivres et de fournitures médicales, auraient été vulnérables à une nouvelle attaque des Chinois.

Étape 3 - As-tu une « minute » pour te souvenir? (20 minutes)

Expliquez aux élèves que la bataille de Kapyong représente le récit classique d’un petit groupe qui en affronte un plus gros – une victoire contre toute attente par les soldats canadiens. Elle possède tous les ingrédients d’un bon récit militaire.

Mettez les élèves au défi de créer, sur le modèle des Minutes du Patrimoine de l’Institut Historica-Dominion, une dramatique d’une minute sur la bataille de Kapyong, en s’inspirant de l’information tirée du feuillet historique, de la vidéo sur la bataille de Kapyong et de la peinture de Ted Zuber.

Demandez aux élèves de rédiger un scénario et de créer des images pour obtenir une idée claire de leur dramatique. Demandez-leur de répéter leur mise en scène ou de filmer leur minute historique.

Étape 4 - Clôture : Présentation des dramatiques (10 minutes)

Demandez aux élèves de présenter leurs « minutes » à la classe. Si elles sont enregistrées, vous pourriez les télécharger sur YouTube, créer un lien y menant sur la page Facebook du Canada se souvient ou les afficher sur le site Web ou le blogue de votre école.

Date de modification :