Sélection de la langue


Recherche sur veterans.gc.ca

En souvenir de la bataille de Passchendaele

But

Sensibiliser davantage les jeunes aux efforts canadiens durant la bataille de Passchendaele, pendant la Première Guerre mondiale.

Objectifs

Les jeunes devront :

  • démontrer qu’ils possèdent une compréhension de base des événements relatifs à la bataille de Passchendaele;
  • prendre conscience des difficultés auxquelles se sont heurtés les Canadiens qui ont participé à la bataille de Passchendaele;
  • se sensibiliser à l’importance de se souvenir des sacrifices et des réalisations des vétérans canadiens.

Public cible

L’activité s’adresse aux jeunes de 12 à 18 ans.

Séquence et durée prévue de l’activité [80 minutes]

(Cette activité peut être modifiée en fonction du temps disponible.)

Matériel

Discussion préparatoire [15 minutes]

Entamez une discussion sur la Première Guerre mondiale. Plus de 650 000 Canadiens ont porté l’uniforme pendant la Première Guerre mondiale. Demandez aux jeunes si l’un d’entre eux connaît la bataille de Passchendaele en s’appuyant sur un film déjà vu, des livres lus, des histoires entendues ou une relation familiale avec le pays et le rôle important que les Canadiens ont joué dans cette bataille.

Parlez de l’emplacement de la Belgique par rapport au Canada ainsi que de l’ampleur et du caractère meurtrier de la Première Guerre mondiale. Expliquez qu’en octobre-novembre 2017, ce sera le 100e anniversaire de la participation du Canada à la bataille de Passchendaele et qu’une délégation officielle du gouvernement du Canada, composée de vétérans et de jeunes, se rendra en Belgique afin de participer aux activités spéciales de commémoration de ce jalon important. Même 100 ans plus tard, le Canada se souvient des sacrifices de ceux qui ont participé à cette importante bataille.

Projection de la vidéo « Passchendaele » [3 minutes]

Expliquez aux jeunes qu’ils regarderont une vidéo, intitulée Passchendaele laquelle traite de la bataille de Passchendaele. Le contenu de la vidéo est offert par ceux qui connaissent le mieux cet événement, c'est-à-dire les vétérans qui ont combattu à cet endroit. Regarder cette vidéo permettra de comprendre un chapitre de notre histoire de la période de guerre qui a aidé à façonner le Canada comme nation.

Cette activité préparera le terrain pour l’activité de recherche des faits qui suivra.

Activité de recherche des faits de la bataille de Passchendaele [30 minutes]

Distribuez le feuillet  historique, La bataille de Passchendaele. Demandez à tous les participants de lire ce feuillet d’information et de répondre aux questions. Dites-leur qu’ils seront conviés à partager ce qu’ils ont appris. Ils devront également situer la Belgique, la France et Passchendaele sur une carte au cours de cette étape de l’activité.

Lorsque la classe aura terminé sa recherche, dirigez un débreffage portant sur la vidéo et les réponses aux questions. Profitez de l’occasion pour voir si quelqu’un est parent avec une personne ayant servi pendant la Première Guerre mondiale ou la bataille de Passchendaele. Ils peuvent en outre partager leurs réflexions personnelles relatives aux efforts militaires du Canada au cours de ce combat clé qui a eu lieu il y a si longtemps.

Discussion de conclusion [20 minutes]

À la fin de cette vidéo, il est dit que, aujourd’hui, certains historiens cités croient que Passchendaele symbolise la futilité de la guerre des tranchées. Discutez à propos de cette affirmation. Animez par la suite une discussion de groupe, reposant sur les questions suivantes :

  • Pensez-vous que les sacrifices de nos femmes et hommes en uniforme pendant la bataille de Passchendaele valaient la peine?
  • D’après vous, que pensent les Belges des Canadiens qui ont durement combattu et fait des sacrifices pour aider à libérer leur pays?
  • Croyez-vous qu’il est important de se souvenir des Canadiens qui ont participé à la Première Guerre mondiale même si elle s’est déroulée il y a plus de 100 ans?
  • Comment pouvons-nous le mieux nous rappeler des Canadiens qui ont servi la cause de la paix et de la liberté?
  • Croyez-vous qu’il existe une relation quelconque entre ce qu’ont fait les Canadiens pendant la Première Guerre mondiale et les missions internationales de notre pays au cours des dernières années?

Les gens de la Belgique n’ont jamais oublié les grands sacrifices auxquels les Canadiens ont consenti pour eux. Après la guerre, une arche commémorative, appelée Porte de Menin, a été construite à Ypres, en Belgique. Cette arche commémore, par leur nom, près de 55 000 militaires du Commonwealth britannique qui sont tombés au combat en Belgique. La plupart sont morts sur le saillant d’Ypres, mais les corps n’ont jamais été retrouvés. Parmi eux, 6 940 sont des Canadiens. Le souvenir des morts se perpétue aujourd’hui lors d’une cérémonie à la Porte de Menin, chaque soir à 20 h. La circulation dans toutes les directions à la porte est arrêtée, et des clairons se placent au centre afin de jouer la Dernière sonnerie. Il s'agit d'une activité bénévole, ni organisée ni soutenue financièrement par un gouvernement.

Posez la question suivante aux jeunes :

Si des bénévoles peuvent se souvenir chaque jour des alliés tombés au combat (y compris les Canadiens) qui ont servi là-bas, les jeunes Canadiens devraient-ils aussi s’en souvenir? Discutez.

Activités additionnelles possibles [durées variables]

Il existe différentes façons d’approfondir cette leçon :

Création d’une présentation multimédia (durée variable)

Encouragez les jeunes à créer des présentations multimédias intéressantes et visuellement attrayantes, afin de montrer ce qu’ils ont appris sur la bataille de Passchendaele et la Première Guerre mondiale. Travaillant en petits groupes, servez-vous de la galerie de photos de Passchendaele et d’autres sources en ligne, afin de produire un dossier dynamique, attirant, de ce qu’ils ont appris. Voyez à ce que chaque groupe partage sa présentation terminée avec l’ensemble des participants et tentez d’obtenir des réactions liées à ce qu’ils ont appris grâce au projet. Les présentations pourraient être montrées à un plus gros groupe de jeunes lors d’une cérémonie du jour du Souvenir à l’école ou dans un organisme de jeunes.

Conception d’une affiche

Voir l’affiche de la Semaine des vétérans 2017 – Bataille de Passchendaele, et lisez le texte au verso. Quels sentiments sont évoqués par l’affiche? Est-ce que la jeunesse trouve cette affiche efficace pour communiquer le message?

Ensuite, demandez aux jeunes de créer leur propre affiche, qui soulignera les réalisations et sacrifices des Canadiens à la bataille de Passchendaele et pendant la Première Guerre mondiale. Il pourrait s’y trouver des éléments historiques de batailles canadiennes importantes, des éléments personnels de Canadiens individuels qui ont servi pendant la guerre, des éléments commémoratifs permettant de montrer pourquoi il est essentiel de penser aux sacrifices et aux réalisations de ceux qui ont servi lors de la guerre.

Rédaction d’un télégramme de guerre

Au Canada, à l’époque de la Première Guerre mondiale, avant les jours d’Instagram et de Twitter, les seules façons offertes aux personnes au Canada et à celles en service outre-mer lorsqu’elles voulaient communiquer ensemble étaient les lettres et les télégrammes. Les télégrammes étaient rédigés à l'aide du code Morse, lequel servait à encoder les messages sous forme d’une série de points et de tirets qui étaient ensuite envoyés par des télégraphistes. Les télégrammes étaient coûteux, car les gens devaient payer au mot; les messages devaient donc être courts.

Demandez à la moitié des membres du groupe d’imaginer qu’ils sont des soldats blessés ayant combattu à Passchendaele. Demandez-leur d’écrire pour leur famille un télégramme décrivant ce qu’ils ont vu, comment était la bataille, les circonstances des blessures ou ce qu’ils pensent de la guerre. Rappelez-leur que les télégrammes doivent être courts! Demandez à l’autre moitié des participants d’imaginer qu’ils sont au pays et rédigent un télégramme destiné à un fils, à un frère, à un père ou à un époux qui combat en Europe, et ce, après avoir fini de lire le journal dans lequel il est écrit que les soldats canadiens étaient aux prises avec des interventions militaires très intenses à Passchendaele. Lorsque les messages seront terminés, demandez aux jeunes de convertir en code Morse ces messages, à l’aide du Guide de code Morse qui est fourni, afin de savoir quelle combinaison de points et de traits correspond à chaque lettre de l’alphabet. Demandez ensuite à chaque jeune d’échanger son message codé avec un jeune qui a rédigé un télégramme du point de vue opposé, aux fins du décodage. Demandez ensuite au destinataire de créer une réponse au télégramme reçu, de coder celui-ci et de l’envoyer au jeune expéditeur!

Voici comment on écrit « Passchendaele » en code Morse :

.--. .- ... ... -.-. .... . -. -.. .- . .-.. .

Création d’une ligne du temps

Les lignes du temps sont une façon de représenter graphiquement des activités complexes qui se déroulent sur une certaine période. Demandez aux jeunes de créer sur de grandes feuilles de papier une ligne du temps de la bataille de Passchendaele. Les inscriptions devraient comprendre quand les diverses étapes ont débuté et pris fin, quand diverses Croix de Victoria ont été obtenues, quand des parents ou des hommes de votre collectivité ont été blessés ou tués au front (pour de l’information à ce sujet, consultez le Mémorial virtuel de guerre du Canada). Les jeunes pourraient par contre aussi créer une ligne du temps de toute la Première Guerre mondiale. Encouragez les jeunes à se servir de couleurs, de photos ou de dessins pertinents de la bataille de Passchendaele.

Allons au cinéma!

Regardez le film Passchendaele, du réalisateur canadien Paul Gross. Veuillez noter que la page est en français, mais que le film peut être loué uniquement en anglais sur le site de l’Office national du film. Le titre de la version québécoise est « La Bataille de Passchendaele ». Il y a également un Guide pédagogique Passchendaele, créé par Historica Canada (voir la page 15 du Guide pour la version en français).

Vous pouvez aussi souhaiter demander aux jeunes, en petits groupes, de créer leurs propres « Minutes du patrimoine », en se fondant sur les expériences de Canadiens qui ont vu ce qui s’est passé à Passchendaele. Pourraient être signalés des hommes dans des tranchées, des personnes au Canada et des effets de la guerre sur tout le monde.

Projet de recherche sur ceux qui ont servi pendant la guerre

Demandez à un jeune de faire une recherche sur un parent, une personne de sa collectivité qui a porté l’uniforme ou contribué au pays pendant la Première Guerre mondiale ou l’une des neuf personnes décorées de la Croix de Victoria de Passchendaele. Anciens Combattants Canada offre de nombreux moyens utiles, notamment les Livres du Souvenir, le Mémorial virtuel de guerre du Canada et les Archives audio de la Première Guerre mondiale. Les constatations pourraient ensuite être partagées entre eux, et il pourrait même y avoir une compilation, sous forme de « carnet de réflexion », que tous pourraient voir.

 

Date de modification :