Sur les rails de l’histoire

Un train rempli de soldats canadiens quitte Hamilton en 1914.
(Photo : Bibliothèque et Archives Canada e011084104)

Tchou-tchou! En temps de guerre, des milliers de soldats canadiens qui se rendaient outre-mer ont été transportés en train d’un bout à l’autre de notre vaste pays. Les animaux ont aussi voyagé en train! Mon arrière-grand-mère Winnie a rencontré le lieutenant Harry Colebourn à la gare de White River, en Ontario, pendant la Première Guerre mondiale. Harry, qui venait de Winnipeg, l’a aimée dès le premier regard (elle était tellement mignonne) et a donc nommé l’ourson en l’honneur de sa ville natale. Il l’a ramenée à bord du train à titre de mascotte de son régiment.

Ce n’était pas uniquement les troupes qui étaient transportées par chemin de fer. La nourriture et les fournitures étaient également apportées par des trains d’un bout à l’autre du Canada pour être expédiées vers la ligne de front. En fait, savais-tu qu’on devait même déplacer des lignes de chemin de fer outre-mer? On avait besoin de rails en zone de guerre pour transporter les munitions et les provisions jusqu’au front et ramener les soldats blessés qui avaient besoin de soins médicaux.

Des milliers de kilomètres de rails devaient être posés sur les champs de bataille. Notre pays a répondu en envoyant les Troupes ferroviaires canadiennes. Ces hommes se sont avérés tellement efficaces pour la pose des rails que les ingénieurs européens en ont été impressionnés.

Malheureusement, certains de ces hommes ont été tués ou blessés pendant qu’ils exécutaient leurs tâches. On ne parle pas souvent de ce groupe spécial ni du rôle important que ces hommes ont joué dans la victoire des Alliés sur le front occidental. Remettons-nous sur les rails et souvenons-nous d’eux!

Win l'ours
Date de modification :