Jour J et de la bataille de Normandie

Vidéos

Toutes sortes de blessures à la prise de Caen

M. Farley décrit les types de blessures fréquentes qu’il a traitées lors de la prise de Caen et de l’enterrement de soldats décédés au combat.

Le 6 juin 1944, le débarquement

M. Doiron se parle de son débarquement sur une plage de Normandie le 6 juin 1944, des obstacles, de la résistance allemande.

Le jour J – émotions

M. Thibault se remémore les émotions des premiers jours au front.

Carpiquet

Tout en nous racontant la vie de tous les jours d’un soldat au front, M. Caron nous fait part de sa pire expérience de combat : la prise de l’aérodrome de Carpiquet.

En préparation du jour J

M. Lafrance décrit l’instruction militaire en vue du jour J, incluant des baignades glacées dans le lac Ness, en Écosse.

Le jour J

M. Gauthier parle du débarquement sur la plage de Normandie. Il raconte le trajet qui les a amenés jusqu'à Caen, par Bernières-sur-Mer, où il y avait beaucoup d'Allemands.

Le débarquement

M. Côté raconte comment établir un quartier général sur une plage en pleine bataille alors que certains soldats préfèrent prendre le thé...

Transporter de l’équipement pour la Normandie

M. Dionne doit transporter de la marchandise et de l’équipement militaire entre l’Amérique et en Grande-Bretagne, qui servira à l’invasion de la Normandie par les forces alliées.

Le grand débarquement

Roger Charbonneau nous parle de la mission qu’il avait à accomplir une fois en Normandie.

Le jour J vu du ciel

Tout en nous donnant ses impressions de ses propres tâches de bombardement, M. Lafrenière nous raconte la dévastation de l’armée de terre dont il témoignait.

Carpiquet et Falaise

M. Raymond raconte la bataille de Carpiquet (France) où une douzaine de ses collègues ont été retrouvés pendus par les Allemands, et la bataille de Falaise, avec les chars Panzer de Rommel.

La jeunesse hitlérienne

En Normandie, Claude Gibson a rencontré un jeune soldat allemand. Celui-ci fut blessé au combat et soigné par les Alliés. C’est avec beaucoup d’émotions que monsieur Gibson raconte cette histoire.

Date de modification :