Sélection de la langue


Recherche sur veterans.gc.ca

Recherche sur les familles militaires/familles des vétérans

Sommaire

Citation: MacLean M, Campbell L, Macintosh S, Lee J and Pedlar D. Research on Military/Veteran Families. Research Directorate, Veterans Affairs Canada, Charlottetown. December 14, 2015: p.37.

Contexte

Les recherches sur les familles des membres en service et des vétérans des Forces armées canadiennes (FAC) sont importantes, compte tenu du rôle que jouent les familles dans le soutien à ces membres et vétérans et des répercussions que peut avoir le service militaire sur les familles. Les FAC reconnaissent le rôle essentiel des familles dans le soutien des membres en service, que ce soit dans le cadre de leur mission, pour leur satisfaction à l’égard du service militaire ou pour leur maintien en poste. Anciens Combattants Canada (ACC) a pour mission de « fournir des services et des avantages axés sur le client qui soient exemplaires et adaptés aux besoins des anciens combattants, de ses autres clients et des familles de ceux ci, de manière à reconnaître les services qu’ils ont rendus au Canada et à graver dans la mémoire de tous les Canadiens et de toutes les Canadiennes le souvenir de leurs réalisations et de leurs sacrifices ».

Après avoir reconnu le manque de recherches sur les familles des vétérans au Canada, La Direction de la recherche d’ACC a entrepris une série de consultations (Ogden et Lockhart, 2011) auprès de plus de 75 employés d’ACC et experts externes afin d’aider à établir des priorités pour la recherche sur les questions qui touchent les familles. Les participants ont cerné plus de 25 questions qui pourraient faire l’objet d’une recherche (voir les détails à l’annexe A). Ces questions s’inscrivent dans les quatre domaines principaux suivants : les répercussions du service militaire, les besoins des familles des vétérans, les facteurs de protection et de réussite, et les interventions efficaces.

Objectifs

La présente étude poursuit deux objectifs : 1) éclairer la stratégie pour les familles d’ACC qui est en cours d’élaboration; et 2) orienter les prochaines recherches sur les familles, en particulier, l’Étude sur la vie après le service militaire (EVASM).

Méthode

Le rapport comprend trois sections. La première porte sur l’examen de la composition démographique des familles des membres et vétérans des FAC; la seconde examine plus de vingt études relatives aux familles des membres et vétérans des FAC menées au Canada; la troisième section porte sur neuf études plus générales sur la santé des militaires et vétérans à l’échelle internationale, traitant tout particulièrement des familles. L’annexe A comprend une liste des recommandations découlant de quelques études clés et l’annexe B décrit les mesures utilisées dans les sondages pour évaluer le bien être des familles.

Résultats

La majorité des membres et des vétérans des FAC ont un époux ou un conjoint, et bon nombre d’entre eux ont des enfants de moins de 18 ans, la composition des familles des militaires et vétérans reflétant des stades différents de la vie de chacun. Pour les membres des FAC, les relations familiales étaient essentielles à leur bien être et à leur satisfaction à l’égard de la vie. En ce qui concerne les vétérans, la famille était particulièrement importante pour ceux souffrant d’une affection liée au service. Les faibles niveaux de soutien social et de revenus étaient associés à la difficulté d’adaptation à la vie civile.

Un nombre croissant de recherches touchant à divers domaines particuliers ont permis de tirer certaines conclusions concernant les répercussions des déploiements, des affections liées au service et du service militaire en général sur les familles. Par exemple, les déménagements ainsi que les soins fournis aux membres et aux vétérans souffrant d’une affection liée au service ont des répercussions négatives sur les conjoints et les enfants. La majeure partie des travaux a porté sur les familles de membres en service. En revanche, peu de recherches ont été menées sur les familles de vétérans.

Les recherches canadiennes montrent que les répercussions des affections liées au service et du service militaire en général sur les familles comprennent, entre autres : le divorce, l’insécurité financière, le stress, le faible niveau de satisfaction à l’égard de la vie, les problèmes de santé mentale, les problèmes de comportement chez les enfants, les sacrifices du conjoint sur le plan professionnel, et le faible revenu du conjoint. Des recherches récentes ont porté sur le rôle des interventions visant à améliorer la résilience des familles pour atténuer les répercussions des affections liées au service et du service militaire en général. Bien que peu de recherches aient été menées sur les familles de vétérans au Canada, il a été possible de constater que ceux qui ont été libérés avant 2003 affichaient un taux de divorce plus élevé, et que parmi ceux qui ont été libérés plus récemment, le taux de difficulté d’adaptation à la vie civile était plus élevé chez les vétérans à faible revenu familial et ayant peu de soutien social.

Les études sur la santé de la population à l’échelle internationale qui ont été examinées contenaient des constatations concernant les répercussions des déploiements sur les membres en service et les vétérans, les répercussions des déménagements sur les enfants de membres en service, et les répercussions des soins nécessaires aux membres en service et aux vétérans sur les familles de ces derniers. Selon une étude réalisée au Royaume Uni, le taux d’emploi était plus faible chez les conjoints de vétérans par rapport à la population en général. Deux études australiennes sur les répercussions des déploiements ont donné lieu à des résultats mitigés. La première portait sur les vétérans du Vietnam et faisait état des répercussions négatives du déploiement; une autre plus récente sur le déploiement au Timor-Leste n’indiquait aucune différence entre ceux qui ont été déployés et le groupe de contrôle. Par ailleurs, deux autres études sur les répercussions des déploiements sur les familles, l’une des États Unis et l’autre du Royaume Uni, n’ont pas encore été publiées.

Les résultats de l’analyse documentaire ont une incidence sur la stratégie pour les familles d’ACC qui est en cours d’élaboration. La stratégie mettra l’accent sur la transition de la vie militaire à la vie civile et les défis auxquels sont confrontées les familles de vétérans (en particulier, de vétérans malades ou blessés) et précisera l’approche adoptée par ACC pour répondre aux besoins de ces familles. Les résultats montrent que celles ci jouent un rôle essentiel au bien être des vétérans souffrant d’une affection liée au service, et que le soutien de ces vétérans est l’un des défis auxquels se heurtent les familles. Les recherches sur les vétérans canadiens et leur dispensateur de soins mettent en évidence les lacunes en ce qui a trait au soutien; cela pourrait donc constituer un bon point de départ pour la stratégie pour les familles. Quant à la transition à la vie civile, même si des éléments probants laissent entrevoir des aspects importants qui pourraient être pris en compte dans la stratégie, d’autres recherches sont nécessaires pour cerner les populations cibles et assurer un soutien et des interventions efficaces. Enfin, le Ministère pourrait devoir examiner son rôle éventuel dans l’atténuation des répercussions générales du service militaire sur les familles, notamment en ce qui concerne le faible revenu et l’emploi du conjoint.

Quelques études sur la santé des militaires et vétérans à l’échelle internationale ont été effectuées ou sont en cours de réalisation. La plupart des recherches canadiennes portaient sur des projets précis (par exemple, les répercussions sur l’emploi du conjoint) ou sur des sous-groupes précis de la population, comme les familles de vétérans souffrant d’une affection liée au service. On sait toutefois peu de choses sur les aspects positifs et négatifs touchant un grand nombre de familles après le service militaire. Le Ministère devrait envisager d’ajouter une section portant sur les familles au volet de l’enquête sur les vétérans et déterminer l’information relative aux familles qui pourrait figurer dans le volet de l’étude sur le revenu ou d’autres types d’études reposant sur le couplage de données. En l’absence d’une étude représentative de la population, une recherche qualitative portant sur les membres des familles fournirait de précieuses indications quant aux défis auxquels celles ci sont confrontées et aux facteurs de réussite.

Conclusion

Compte tenu de leur rôle important à l’égard du bien être des militaires et vétérans, les familles peuvent devoir surmonter divers défis. Par exemple, il va sans dire que le fait de devoir soutenir un vétéran souffrant d’une affection liée au service représente un défi de taille pour les familles. Malgré le nombre croissant de recherches dans ce domaine, il subsiste d’importantes lacunes. Les connaissances limitées concernant les répercussions positives et négatives touchant un grand nombre de familles en sont un exemple. Une recherche qualitative sur ces répercussions permettrait d’éclairer la stratégie pour les familles, ainsi que les prochains cycles de l’Étude sur la vie après le service militaire. Il serait utile de collecter plus d’information sur les familles dans le cadre de l’enquête sur les vétérans et de l’étude sur le revenu ou d’autres types d’études reposant sur le couplage de données.

Remerciements

Les auteurs aimeraient remercier Sanela Dursun, directrice générale, Recherche et analyse (personnel militaire) (DGRAPM), ministère de la Défense nationale (MDN), pour son aide avec les statistiques sur la démographie familiale des membres; Alain Poirier et Kris McKinnon, Direction de la recherche, Anciens Combattants Canada (ACC), pour leur aide à rassembler les mêmes statistiques pour les vétérans; et enfin, Linda Van Til, Wendy Lockhart et Jacinta Keough, Direction de la recherche, ACC, pour leur examen de ce rapport.

Date de modification :