Plaques d’identité du Souvenir – Canadiens morts lors du raid sur Dieppe

But

Accroître la sensibilisation des jeunes à l’égard des Canadiens qui sont morts en service militaire lors du raid sur Dieppe.

Objectifs

Grâce à cette activité, les jeunes devraient :

  • être mieux sensibilisés à la contribution des Canadiens qui sont morts en service militaire lors du raid sur Dieppe durant la Seconde Guerre mondiale et dont les noms se retrouvent dans le Mémorial virtuel de guerre du Canada
  • en apprendre davantage au sujet des « plaques d’identité » militaires; et
  • prendre conscience de l’importance de se souvenir des sacrifices et des réalisations des Canadiens qui ont perdu la vie en service militaire au cours des années.

Public cible

Cette activité s’adresse aux jeunes de 12 à 18 ans.

Séquence et durée prévue de l’activité [environ 75 minutes]

(L’activité peut être modifiée en fonction du temps disponible.)

  • Discussion préparatoire [15 minutes]
  • Recherche et préparation [15 minutes]
  • Présentations [30 minutes]
  • Récapitulation [15 minutes]
  • Activité complémentaire possible [facultatif]

Matériel

Discussion préparatoire [15 minutes]

Cette activité sur les plaques d’identité a pour but d’aider les jeunes à « mettre un visage » sur le Souvenir.  Les efforts du Canada à protéger la paix mondiale au cours des années ont cependant un coût très élevé. Plus de 118 000 Canadiens sont morts en service.

Le tragique raid sur Dieppe, le 19 août 1942, fut un chapitre important de l’histoire militaire canadienne. À ce moment de la Seconde Guerre mondiale, les forces allemandes contrôlaient une grande partie de l’Europe continentale, et les Alliés faisaient face à un ennemi bien installé. De nouvelles méthodes devaient être tentées pour mettre un pied sur le continent. À ce chapitre, le raid sur Dieppe a offert des leçons inestimables pour les invasions amphibies suivantes. Pourquoi les Canadiens étaient-ils nombreux à participer à cette opération militaire alliée ? Nos troupes avaient été à l’entraînement depuis le début de la guerre en 1939, et à l’exception de la bataille de Hong Kong en décembre 1941, elles étaient toujours en attente pour participer à une action d’envergure. De plus, il y avait des pressions politiques au pays et des pressions au sein même de l’armée pour que les Canadiens « passent à l’action ».

Cette activité des plaques d’identités du Souvenir ne présente qu’une poignée d’individus qui sont morts lors du raid sur Dieppe. Il est important de prendre le temps de réfléchir à ces individus, et de se souvenir de tous ceux et celles qui ont servi.

Demandez aux jeunes ce qu’ils savent de la Seconde Guerre mondiale. Connaissent-ils le raid sur Dieppe? Vous pourriez leur faire lire le feuillet historique Le raid sur Dieppe en guise d’introduction à cette activité.

Qu’est-ce qu’une plaque d’identité militaire?

Demandez à vos élèves s’ils savent ce qu’est une plaque d’identité militaire. En ont-ils déjà vu une?

La plaque d’identité est une pièce d’identité officielle conçue pour le personnel militaire. Les soldats doivent la porter lorsqu’ils sont en service. En anglais, ces plaques sont appelées « dog tags » en raison de leur ressemblance avec les médailles utilisées pour identifier les chiens. Le nom officiel est « plaque d’identité » ou plaque ID. La plaque porte des renseignements importants sur la personne, comme le nom, le grade, le numéro matricule, le groupe sanguin et la religion (pour appeler un membre du clergé approprié en cas de blessure ou de décès).

Les plaques d’identité sont portées par les troupes canadiennes depuis la Première Guerre mondiale. Les plaques canadiennes sont maintenant conçues de façon à pouvoir se rompre en deux parties en cas de décès. L’une des parties demeure avec le disparu, et on envoie l’autre au ministère de la Défense nationale.

Recherche et préparation [15 minutes]

Sur du papier cartonné, pour plus de solidité, imprimez les plaques d’identité de Canadiens morts lors du raid sur Dieppe (PDF). Ce document contient des informations sur 135 individus de partout au pays qui sont morts lors de cette tragique opération du 19 août 1942.

  • Découpez chaque plaque d’identité. Laminez-les si vous souhaitez les réutiliser.
  • Percez deux trous dans chacune des plaques d’identité et insérez dans ces trous une corde ou une chainette de métal.
  • Distribuez les plaques d’identité.
  • Demandez aux jeunes de faire une recherche sur une personne inscrite sur le site Web du Mémorial virtuel de guerre du Canada et demandez-leur d’ajouter directement sur la plaque d’identité le numéro matricule et l’âge du soldat décédé.
  • Les jeunes peuvent naviguer sur Internet afin de découvrir, à propos de leur soldat mort au combat, des renseignements personnels additionnels, comme son lieu de naissance, son lieu d’enrôlement, les endroits où il a servi, la cause de son décès, son lieu d’inhumation, etc., qui peuvent être intégrés à leurs présentations.

Qu’est-ce que le Mémorial virtuel de guerre du Canada?

Ce site offre un registre de renseignements concernant les sépultures et les monuments commémoratifs de plus de 118 000 Canadiens et Terre-Neuviens qui ont servi vaillamment et qui ont donné leur vie pour leur pays. Figurent sur ce site les monuments commémoratifs de plus de 1 800 hommes et femmes décédés pendant leur service pour le Canada depuis la guerre de Corée, notamment dans le cadre de missions de maintien de la paix et d’autres opérations. On y trouve aussi des images numériques de photographies et de souvenirs personnels de soldats canadiens. Le Mémorial virtuel de guerre du Canada vise à souligner et à préserver le souvenir de ceux et celles qui ont servi le Canada en vue de protéger sa liberté, et qui ont ainsi contribué au développement du Canada en tant que nation.

Présentations [30 minutes]

Demandez à chaque participant de présenter « son » militaire mort au combat.

Récapitulation [15 minutes]

Animez une discussion concernant l’activité sur les plaques d’identité. Pour ce faire, posez les questions suivantes :

  • Est-ce que les jeunes ont une meilleure appréciation de la contribution des Canadiens en uniforme qui sont morts en service?
  • Ont-ils une meilleure connaissance du raid sur Dieppe ?
  • Existe-t-il d’autres façons d’utiliser les plaques d’identité en vue de rendre hommage à ceux et celles qui ont servi? (Par exemple, porter une plaque d’identité lors de cérémonies commémoratives, etc.).
  • Est-ce que c’est encore pertinent aujourd’hui de prendre le temps de se souvenir des Canadiens qui sont morts à la guerre?

Activité complémentaire possible [facultatif]

S’ils le souhaitent, les jeunes peuvent modifier la présente activité en effectuant une recherche sur un membre de leur famille ou un militaire de leur ville ou de leur région, qui a servi. Si cette personne est un vétéran, et si cette personne est disponible et intéressée, elle pourrait être invitée à venir raconter ses expériences militaires au groupe d’élèves.

Vous pourriez vouloir utiliser le livret Le raid sur Dieppe, 1942 ainsi que le vidéo de la série « Des héros se racontent » intitulé Le raid sur Dieppe (8 min 34 sec) pour varier les sources d’information.

Les jeunes pourraient aussi visiter la section Mémoriaux pour en apprendre davantage sur des monuments dédiés au raid sur Dieppe, tels que le mémorial Square du Canada, le mémorial de Puys, le mémorial de Pourville, le Monument des Fusiliers Mont-Royal, le Mémorial de Dieppe du Essex Scottish Regiment ainsi que la Plaque du régiment Essex Scottish à Dieppe.

Vous pourriez aussi mentionner aux jeunes qu’un grand nombre de soldats morts lors du raid sur Dieppe sont enterrés au cimetière militaire canadien de Dieppe. Ce serait le seul cimetière allié de la Seconde Guerre mondiale créé par les Allemands, car nos soldats ont dû laisser leurs morts derrière lorsqu’ils ont évacué Dieppe le 19 août 1942. Les pierres tombales sont placées dos à dos. Après la guerre, la Commission des sépultures de guerre du Commonwealth (Commonwealth War Graves Commission) a décidé de garder les pierres tombales telles qu’elles avaient été placées par les Allemands. Les jeunes pourraient faire des recherches en ligne à propos de ce cimetière et comparer des photos avec d’autres cimetières typiques des Alliés de la Seconde Guerre mondiale.

Date de modification :