Années d’après-guerre

Le NCSM  Protecteur qui ravitaille en carburant une frégate de la RN au large du Timor-Oriental en 1999.
Le NCSM Protecteur qui ravitaille en carburant une frégate de la RN au large du Timor-Oriental en 1999. Photo : MDN

La fin de la Seconde Guerre mondiale a marqué le début de la guerre froide, l’affrontement pour la domination entre les pays communistes dirigés par les Soviétiques et les pays démocratiques (dont le Canada et les États-Unis) lors des années d’après-guerre. Cet état de tension a dominé le monde pendant des décennies jusqu’à l’effondrement de l’URSS au début des années 1990. Le Canada a joint l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) en 1949 afin de faire partie d’une alliance militaire occidentale visant à contrer la menace soviétique. Depuis ce temps, les équipages des navires canadiens ont régulièrement reçu de l’instruction et servi dans des missions avec les forces de l’OTAN.

En plus de s’être acquittée de ses responsabilités en vertu du traité international pendant la guerre froide, la Marine canadienne a patrouillé les côtes du Canada à l’affût d’aéronefs long-courrier et de sous-marins soviétiques qui étudiaient nos moyens de défense. L’enjeu était élevé : lorsque la crise des missiles de Cuba a éclaté en 1962 au moment où les États-Unis ont découvert que l’URSS avait posté des armes nucléaires à proximité de la côte américaine, les navires de la MRC ont pris la mer alors qu’une menace de guerre nucléaire planait sur le monde.

Lors de l’unification des Forces canadiennes à la fin des années 1960, la MRC a changé d’appellation, elle est devenue le Commandement maritime des Forces canadiennes. Même si son nom a changé, la Marine canadienne a continué à contribuer à la réputation de notre pays en tant que grand supporteur des efforts de soutien liés à la paix internationale et des opérations de secours. En effet, le porte-avion canadien NCSM Magnificent a transporté des troupes et du ravitaillement lors de la première mission de maintien de la paix en Égypte au début de la crise de Suez, qui a eu lieu en 1956. Les navires de la Marine canadienne ont également appuyé de nombreuses opérations multinationales et des efforts internationaux de secours loin du Canada au cours des années, y compris à Chypre, dans le golfe Persique, en ex-Yougoslavie, au Timor-Oriental, au Sud des États-Unis, après le passage de l’ouragan Katrina, ainsi qu’en Haïti, après le tremblement de terre qui a dévasté ce pays.

La première intervention militaire du Canada à la suite des attaques terroristes du 11 septembre 2001 à été effectuée par la Marine canadienne, dont les navires ont rapidement vogué vers les eaux au large de l’Asie du Sud-Ouest afin de contribuer à la guerre contre le terrorisme. Les navires de la Marine canadienne ont poursuivi ce travail important au cours des années en effectuant des patrouilles et en interceptant des navires de marchandises suspects afin de trouver des armes et des terroristes. Des navires de guerre canadiens se trouvent également dans l’océan Indien dans le cadre d’efforts internationaux visant à arrêter la piraterie au large de la côte de la Somalie.

Le NCSM  Toronto dans l'Arctique.
Le NCSM Toronto dans l'Arctique. Photo : MDN

À l’échelle nationale, la Marine canadienne surveille les côtes du Canada et est à l’affût d’activités suspectes telles que la contrebande et la pêche étrangère illégale. Elle apporte son soutien à la suite de désastres nationaux. La Marine canadienne a également joué un rôle important dans l’affirmation de notre souveraineté dans le Grand Nord au cours des années et les navires militaires canadiens effectuent régulièrement des exercices dans l’océan Arctique.

Lors des 100 dernières années, la Marine canadienne a souvent été la première à entrer en action lorsque le Canada devait intervenir sur le plan militaire. Présentement, les 33 navires de guerre, sous-marins et navires de défense côtière canadiens perpétuent fièrement cette tradition au nom de la paix et de la liberté.

Le saviez-vous?

Le NCSM <em>Bonaventure</em>
Le NCSM Bonaventure. Photo : MDN

De nos jours, la Marine canadienne n’a plus de porte-avion, mais cela n’a pas toujours été le cas. Le NCSM Bonaventure a été le dernier porte-avion à en faire partie; il a été déclassé en 1970.

Ce porte-avion, qui était affectueusement surnommé Bonnie, a joué divers rôles pendant son service : il a servi de plate-forme pour les aéronefs anti-sous-marins, il pris part à de nombreux exercices et opérations de l’OTAN et a même transporté les soldats canadiens et le ravitaillement nécessaires au déploiement de la mission de maintien de la paix de l’ONU à Chypre en 1964.

 L’équipage du Bonnie, qui comptait 1 200 militaires, formait une importante et généreuse communauté en mer. Dans les années 1960, il organisait des fêtes à l’intention des enfants de milieux défavorisés dans des ports situés dans les Caraïbes et en Europe dans le cadre de visites internationales. Les Canadiens faisaient de leur mieux pour divertir les enfants à l’aide de carrousels miniatures, de jeux où les enfants faisaient semblant de faire un voyage en avion ou en train ainsi que de courses. De plus, les marins enfilaient des costumes de clowns et de pirates et une grande quantité de hamburgers et de crème glacée étaient offerts aux enfants.

Date de modification :