Recherche

Recherche

(recherche avancée)
Options de recherche avancée

Résultat de recherche

17 résultat(s) pour votre recherche - regiment : 23e Ambulance de campagne
Ceux qui déclarent la guerre devraient faire la guerre

Ceux qui déclarent la guerre devraient faire la guerre

M. Farley évoque ses impressions face aux raisons pour lesquelles le Canada a déclaré la guerre. Il parle aussi de ses sentiments face au jour du Souvenir en fonction des sacrifices en vies humaines.

Une grande amitié avec un cuisinier allemand

Une grande amitié avec un cuisinier allemand

M. Farley explique comment une amitié improbable avec un Allemand s’est développée pendant la guerre.

On ne réalise pas la peine qu’on fait à nos parents

On ne réalise pas la peine qu’on fait à nos parents

M. Farley raconte avec émotion les sacrifices qu’il a fait endurer à sa famille, surtout à sa mère, par son service militaire.

Choisir de continuer à servir en Asie en 1945

Choisir de continuer à servir en Asie en 1945

M. Farley parle des options que les soldats avaient à la fin de la guerre en Europe en mai 1945 et de son choix de continuer à servir en Asie. Cependant, il se trouvait en permission Ontario à la fin de la guerre en août 1945.

En Allemagne quand la paix est déclarée en mai 1945

En Allemagne quand la paix est déclarée en mai 1945

M. Farley se rappelle avoir écrit une longue lettre à ses parents lorsque la guerre en Europe a pris fin en mai 1945.

Le désir de venger ses camarades blessés en Hollande

Le désir de venger ses camarades blessés en Hollande

M. Farley parle de la colère ressentie suite à l’arrivée de nombreux blessés qui ont marché dans un champ de mines anti personnelles en Hollande.

De beaux moments avec des civils à Bernières-sur-Mer

De beaux moments avec des civils à Bernières-sur-Mer

M. Farley parle de moments précieux qu’il a vécus en compagnie de civils alors que lui et quelques camarades ont été invités à prendre le café dans leur maison.

Toutes sortes de blessures à la prise de Caen

Toutes sortes de blessures à la prise de Caen

M. Farley décrit les types de blessures fréquentes qu’il a traitées lors de la prise de Caen et de l’enterrement de soldats décédés au combat.

Sauvé par mon officier

Sauvé par mon officier

M. Farley raconte que lors de la prise de Caen, sa position était bombardée par l’artillerie ennemie et que sans l’intervention de son officier, il aurait été touché par un obus.

23e Ambulance de campagne et rôle comme « Advanced Dressing Station »

23e Ambulance de campagne et rôle comme « Advanced Dressing Station »

M. Farley précise le rôle de son unité au sein du 23e Ambulance de campagne et fait la distinction entre un hôpital et un poste de secours avancé.

Perdre deux camarades près de la ville de Caen, qui était défendue par les troupes SS

Perdre deux camarades près de la ville de Caen, qui était défendue par les troupes SS

M. Farley explique certaines blessures fréquentes des soldats qui ont participé à la prise de Caen contre des troupes SS. Il a perdu deux camarades infirmiers lors d’un bombardement aérien.

Soigner les blessés jour J + 1 le 7 juin 1944.

Soigner les blessés jour J + 1 le 7 juin 1944.

M. Farley parle des premiers blessés qu’il a soignés le 7 juin 1944, jour suivant le débarquement de Normandie, tout près du front dans la région de Bernières sur Mer.

Date de modification :