Mémorial canadien à Passchendaele

Le Mémorial canadien de Passchendaele rend hommage aux actions et aux sacrifices du Corps canadien durant la bataille de Passchendaele qui a eu lieu durant la Première Guerre mondiale.

Zonnebeke, Belgique

Partager :

Première Guerre mondiale

Information pour les visiteurs

Canadalaan 37, 8980 Zonnebeke, Belgique

Le Mémorial canadien à Passchendaele est ouvert 24 heures par jour.

Une région déchirée par la guerre

Le village de Passchendaele (aujourd'hui Passendale) et ses environs sont liés à toutes les phases de la Première Guerre mondiale. À la mi-octobre 1914, Passchendaele a été brièvement sous contrôle par les Alliés, mais, le 20 octobre, il est tombé aux mains des Allemands, qui l'ont tenu pendant les trois années qui ont suivi. Le 6 novembre 1917, après de très durs combats par temps difficile, la 5e Brigade d'infanterie canadienne a pris, et dépassé, le village; ces combats ont eu lieu dans le cadre de la deuxième bataille de Passchendaele, la dernière des batailles d'Ypres, en 1917.

Hommage à leurs sacrifices

Sur les pentes surplombant les paisibles champs qui, aujourd'hui, forment la vallée de la Ravebeek, le Mémorial canadien de Passchendaele se dresse à l'endroit même de la « ferme de la crête » où les soldats canadiens se heurtèrent à l'une des plus violentes résistances qu'ils connaîtraient pendant la guerre. La 4e Division du Canada a capturé son objectif durant l'assaut du 30 octobre 1917.

Un mémorial entouré d'érables

Un gros bloc de granit canadien, érigé dans un bosquet d'érables et entouré d'une basse haie de houx, porte cette inscription :

APRÈS AVOIR FRANCHI SOUS UN FEU MEURTRIER LA REDOUTABLE FONDRIÈRE QU'ÉTAIT ALORS CE VALLON, L'ARMÉE CANADIENNE S'EMPARA DE CETTE CRÊTE ET S'Y MAINTINT OCTOBRE - NOVEMBRE 1917

Du centre de ce mémorial, on peut voir la silhouette effilée du clocher rebâti de l'église d'Ypres, qui se détache au bout d'une longue allée d'arbres.

Cimetières et mémoriaux connexes

Le nouveau cimetière britannique a été aménagé après l'armistice, lorsque des sépultures ont été déplacées des champs de bataille de Passchendaele et de Langemarck. Presque toutes les tombes datent de l'automne 1917. Le cimetière abrite maintenant 2 101 sépultures et monuments commémoratifs de la Première Guerre mondiale, et 1 600 des sépultures ne sont pas identifiées, bien que des monuments commémoratifs spéciaux rendent hommage à sept victimes qu'on croit y être enterrées. Le cimetière a été dessiné par Charles Holden.

Date de modification :