Recherche

Recherche

(recherche avancée)
Options de recherche avancée

Résultat de recherche

200 résultat(s) pour votre recherche -
Prisonnier

Prisonnier

De sa capture aux Pays-Bas le 24 octobre 1944 à sa libération en Belgique, M. Leblanc nous raconte dix jours de captivité parmi des Allemands en déroute.

L’Escaut

L’Escaut

À la frontière de la Belgique et des Pays-Bas, la région de l’Escaut – endiguée sous le niveau de la mer – a beaucoup fait souffrir nos hommes. M. Leblanc nous raconte la seule nuit sèche qu’il y a passé.

Les nuits

Les nuits

Arrivé au front en guise de renfort pour le Régiment de la Chaudière, M. Leblanc nous explique comment lui et les autres nouveaux arrivés s’habituaient au front et s’intégraient au combat.

Libérés

Libérés

Alors qu’il était interné au camp de prisonniers Stalag II d, non loin de la mer Baltique, M. Nadeau est envoyé aux travaux forcés sur une ferme où travaillent aussi des civils allemands. C’est grâce à une d’elle qu’il apprend la nouvelle qui lui permettra d’anticiper sa libération.

Battu

Battu

M. Nadeau nous raconte une seconde tentative d’évasion ratée.

Sabotage

Sabotage

De passage dans un camp de travail près d’Auschwitz en Pologne, M. Nadeau cherchait parfois à nuire aux efforts des Allemands…

Fuir

Fuir

Une première tentative d’évasion pour M. Nadeau. Le 5 août 1943.

Attachés

Attachés

Internés au camp de prisonniers Stalag VIII b, M. Nadeau et ses camarades ne se doutent pas encore qu’ils auront à subir la vengeance des Allemands…

La plage

La plage

Dès le franchissement de l’écran de fumée, tout va mal. M. Nadeau partage avec nous les quelques heures passées sur la plage de Dieppe avant sa capture.

Vers Dieppe

Vers Dieppe

M. Nadeau nous raconte sa perception de la traversée de la Manche vers Dieppe.

Combattre ou pas…

Combattre ou pas…

Le 18 août, alors que tous les hommes se préparent pour le raid du lendemain, M. Nadeau doit convaincre ses supérieurs de le laisser combattre.

« Crazy Americans »

« Crazy Americans »

À la suite de leur évasion, d’un séjour en forêt, et de quelques jours parmi les forces russes, M. Fraser et ses camarades se retrouvent chez les Américains.

Date de modification :